L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Lexique

Nous avons sélectionné près de 2 000 termes (et leur traduction en anglais) et nous ajoutons chaque semaine de nouveaux termes ou nous enrichissons les définitions existantes. Vous trouverez aussi des liens vers les termes connexes, des liens vers des cours sur le sujet et l'essentiel de l'actualité en relation avec ce terme.
 

Matière première

Commodity

Une matière première est une matière extraite de la nature, ou produite par elle, utilisée dans la production de produits finis ou comme source d'énergie.

Elles font l'objet de nombreuses transactions et aussi de multiples spéculations.

Quelques exemples : pétrole, blé, gaz naturel, minerais,caoutchouc, riz, maïs, sable, potasse, etc.

Partagez
Noter cette page :

Termes connexes:Tracker (ETF)

Actualité

Informez-vous avec l’actualité sur "Matière première"

Formation

Apprenez avec nos modules en ligne sur "Matière première"

Bibliothèque

Accédez aux études et rapports sur le terme "Matière première"

The Commodities Roller Coaster

Sommaire :

  • Les marchés de produits dérivés de matières premières à l’origine de la volatilité des prix des années 2000 ?
  • Les fondamentaux restent l’explication la plus plausible de la volatilité des cours
  • Un développement des marchés financiers qui peut accroître la volatilité des prix, même s’il n’en est pas la cause première

Résumé :

Les marchés de matières premières ne sont pas un marché d’actifs comme les autres : ces produits étant des intrants incontournables de l’économie réelle, leur évolution de prix a des conséquences directes et immédiates sur les investissements, la production ou encore l’alimentation, comme l’ont montré l’envolée des prix de 2007-2008 et plus récemment encore la crise sur le blé russe.

Ces marchés font donc l’objet d’une attention toute particulière de la part des pouvoirs publics, qui les ont inscrits à l’ordre du jour du G20 de 2011. Parallèlement, l’image des banques a été fortement érodée par la crise des subprimes, expliquant ainsi que les pouvoirs publics aient regardé d’un œil méfiant leur participation aux marchés à terme de matières premières, d’autant que l’augmentation des prix correspond peu ou prou à leur arrivée massive sur ce segment.

D’après l’analyse économique, les mouvements des cours observés ces dernières années sont principalement dus à la tension qui a pu exister entre une offre stagnante et une demande croissante. La littérature sur le sujet, si elle explique les mécanismes à l’œuvre, ne fournit aucune preuve de la responsabilité des marchés à terme, et plus particulièrement des opérateurs financiers, dans la hausse des prix de 2007-2008. La prudence est néanmoins de rigueur : l’absence de preuves, principalement due à l’absence de données, ne signifie pas pour autant que ces marchés dérivés doivent être exemptés de tout contrôle.

À charge pour les pouvoirs publics et les autorités de marché de trouver un juste équilibre avec une réglementation permettant de prévenir l’emballement des cours tout en préservant le éveloppement de ces marchés, essentiels aux besoins de couverture et à la formation des anticipations de prix.

Télécharger le document
 

Sommaire :

  • Volatilité : pourquoi en parler ?
  • Dans l’imbroglio des causes de la volatilité
  • Des stratégies mixtes et différenciées selon les régions

Résumé :

Fortement dépendants des importations et exportations de produits agricoles, les pays en développement sont de loin les plus touchés par la volatilité des cours des matières premières. Toutefois, l’instabilité des cours ne touche pas seulement les pays du Sud : elle constitue un problème majeur pour nos agriculteurs, dont les recettes fluctuent avec les prix, et ce d’autant plus depuis la libéralisation croissante du secteur. De quels moyens dispose-t-on pour prévenir l’instabilité des prix ? Question importante, puisqu’elle touche aux problèmes bien connus de la sécurité alimentaire et du développement.

L’analyse des fondamentaux de ces marchés conduit à conclure à une forte volatilité “naturelle” des marchés agricoles, qui tendrait à se renforcer dans les années à venir. Si certaines mesures peuvent conduire à limiter l’instabilité des cours mondiaux, il est plus probable que les solutions relèvent davantage de politiques visant à freiner la transmission de cette instabilité au niveau national et à réduire les retombées sur les populations vulnérables. Il n’en reste pas moins nécessaire de chercher à réguler les marchés financiers, qui sont accusés d’avoir participé à l’envolée des prix.

Cette causalité est d’ailleurs loin d’être vérifiée, néanmoins davantage de contrôle contribuera à améliorer leur transparence, précaution d’autant plus nécessaire que nous manquons d’informations sur ces marchés.

Une telle réforme doit s’accompagner d’une reformulation des principes directeurs du marché physique, qui intègreraient une différenciation de traitement entre pays selon le niveau de développement, et donneraient la priorité aux politiques agricoles nationales. Solutions de long terme à la volatilité, celles-ci devraient avoir pour objectifs une augmentation de l’offre (hausse de la productivité, innovation) et une diminution de la dépendance aux importations (développement des cultures vivrières).

Télécharger le document

Ces renseignements vous sont communiqués à titre informatif. Pour prendre vos décisions, vous devez vérifier dans les documents officiels valides ou vous faire assister d'un Conseil professionnel.

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :