L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Mar. 19 juin 2018 - Selon les statistiques de l'Insee pour mai 2018, le coût des matières premières a fortement progressé

Partagez
Noter cette article :

Selon les dernières statistiques de l’Insee, en mai 2018, le prix du pétrole en euros accélère de nouveau (+10,9 % après +9,8 % en avril). Les prix en euro du baril de la mer du Nord (Brent) a progressé de nouveau de 10,9% après 9,8%, à 65$ en moyenne par baril. Cette hausse est moins marquée en dollars (+6,8 % après +9,0 %), l'euro s'étant déprécié en mai, note l’Insee.

Les prix en euros des autres matières premières importées accélèrent également (+5,5 % après +0,3 %) tant du fait des matières alimentaires (+5,7 % après +0,1 %) que des matières industrielles (+5,4 % après +0,6 %).

Les prix des matières premières minérales accélèrent (+4,5 % après +0,2 %), principalement du fait des métaux non ferreux (+4,6 % après +4,5 %), mais aussi des métaux ferreux dont les prix se redressent (+4,8 % après −5,9 %). Les prix des métaux précieux accélèrent également (+2,1 % après +1,0 %)

Enfin,  précise l’Insee, les prix  des matières premières agro-industrielles augmentent nettement (+9,2 % après +2,2 %), de nouveau du fait des bois sciés de conifères (+18,1 % après +5,6 %) et de la pâte à papier (+7,4 % après +3,0 %). Les prix des fibres naturelles accélèrent fortement (+8,0 % après +0,4 %), et celui du caoutchouc naturel se redresse (+8,0 % après −3,8).

 

Télécharger le document

Lien de secours

Mots-clés : Brent

Mar. 19 juin 2018 - La BCE publie son rapport 2017 sur l'état des banques de l'UE

Partagez
Noter cette article :

La Banque  centrale européenne (BCE) vient de publier les données bancaires consolidées  (Consolidated Banking Data-CBD) à la date du 31 décembre 2017. Ces statistiques annuelles, note la BCE, traitent des informations pertinentes requises pour l'analyse du secteur bancaire de l'UE, sur la base d'un ensemble de données plus large que les publications trimestrielles.

Les données de 2017 se réfèrent à 377 groupes bancaires et 2884 établissements de crédit autonomes opérant dans l'UE ( y compris les filiales et succursales à l'étranger), couvrant près de 100%  du bilan du secteur bancaire de l'UE. 

Cet ensemble de données, précise la BCE, comprend une vaste gamme d'indicateurs sur la rentabilité et l'efficacité, les bilans, la liquidité des actifs, la destination des actifs, l'adéquation des fonds propres et la solvabilité.

Les grands déclarants, poursuit la BCE, appliquent les Normes internationales d'information financière et les Normes techniques de mise en oeuvre  (Implementing  Technical Standard-ITS) de l'Autorité bancaire européenne (EBA) pour les rapports de supervision, tandis que certains acteurs de petite dimension peuvent juste appliquer leurs normes comptables nationales.En conséquence, note la BCE,   les agrégats et les indicateurs couvrent également les données basées sur les normes comptables nationales , en fonction de la valeur du soujacent. 

 

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 18 juin 2018 - L'EBA a publié son rapport d'activité 2017

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité bancaire européenne  (EBA)  vient de publier son rapport 2017 qui fournit un compte rendu détaillé de tous les travaux réalisés par l'Autorité au cours de l'année écoulée et anticipe les domaines clés dans années à venir.

En 2017, annonce le rapport, l'EBA a finalisé des éléments importants du Single Rulebook et a salué l'accord conclu sur  le cadre de Bâle III par le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire qui conclut les réformes prudentielles post-crise mondiale et met un terme à l'incertitude règlemnataire restante, déclare l 'EBA.

En particulier, précise cette dernière, elle a poursuivi ses travaux sur l'amélioration de la comparabilité des exigences de fonds propres en vue de rétablir la confiance gloable dans les modèles internes. l'EBA rappelle également qu'elle a contribué à de nombreuses initiatives de l'Union des marchés de capitaux (Capital market union-CMU) , qui ont permis à l'autorité européenne de s'imposer, au fil des ans, comme le principal organisme de règlementation en matière de titrisation et d'obligations sécurisées dans l'UE, juge-t-elle. 

L'EBA souligne également qu'elle a joué un rôle important dans le nettoyage des bilans des banques et dans la réduction des prêts improductifs. En particulier, elle a soutenu, note-t-elle, le plan d'action du Conseil visant à lutter contre les créances improductives en élaborant des modèles détaillés pour aider à établir un véritable marché secondaire pour ces prêts dans l'UE et des lignes directrices pour aider à les gérer plus efficacement. 

Enfin, l'EBA note qu'elle a continué  de renforcer son rôle de centre de données de l'UE pour la collecte, l'utilisation et la diffusion de données bancaires en améliorant la transparence et en élargissant son infrastructure de données.  

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 18 juin 2018 - La FINRA lance un projet d'amélioration de ses systèmes d'enregistrement et d'information

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité de régulation du secteur financier (FINRA), vient d'annoncer les détails d'une initiative qui doit se dérouler en plusieurs étapes pour réviser ses programmes d'enregistrement et de d'information, dont le Central Registration Depository (CRD); le système central d'enregistrement de la FINRA pour l'industrie des valeurs mobilières et ses régulateurs qui doit former la colonne vertébrale du programme BrokerChek. 

la première phase de la transformation - un nouvel interface WebCRD- qui  met en évidence des informations importantes ou des activités nécessitant une attention immédiate des entreprises, des filiales et des particuliers, entre en vigueur le 30 juin,précise la FINRA.

Cette dernière rappelle que que cette transformation vise à augmenter l'utilité et l'efficacité du processus d'enregistrement et de divulgation pour les entreprises, les investisseurs et les organismes de réglementation, ainsi qu'a réduire les coûts de conformité des entreprises. Le Conseil des gouverneurs de la FINRA a approuvé l'avancement du projet que la FINRA prévoit d'achever en 2021.  

Télécharger le document

Ven. 15 juin 2018 - La Fed approuve une règle sur la limitation des engagements des grandes banques entre elles dans le cadre de la loi Dodd-Frank

Partagez
Noter cette article :

Le Conseil de la Réserve fédérale   vient d'approuver une règle visant à empêcher  les concentrations de risques entre les grands réseaux bancaires  et leurs contreparties  afin de préserver la stabilité financière. Comme la crise de 2008 l'a démontré, souligne la Fed, l'exposition excessive entre les plus grandes institutions financières a disséminé la contagion et sapé la confiance dans ces institutions

La règle finale qui met en oeuvre une partie de la loi Dodd-Frank,applique des limites de crédit qui augmentent en rigueur à mesure que la dangerosité  systémique d'une entreprise croit.  Selon la règle proposée , une société de portefeuille mondiale d'importance systémique  (GSIB- Global Systemically Important Bank holding company) se limiterait à une exposition de crédit  ne dépassant pas 15% du capital du ratio Tier 1 d'une autre société financière d'importance systémique. Une mesure qui reflète la volonté des autorités de régulation de limiter l'exposition des grandes sociétés financières entre elles. 

A contrario, une société  bancaire de portefeuille dont les actifs consolidés totalisent 250 milliards de $ ou plus , ne devrait pas dépasser une exposition de crédit de plus de 25%  de son ratio Tier 1 en contrepartie. Les banques étrangères opérant aux Etats-Unis totalisant 250 milliards de $ ou plus d'actifs consolidés au niveau mondial et leurs  holdings intermédiaires totalisant au moins 50 milliards de $ d'actifs consolidés aux USA seraient également soumises à cette limite. 

 

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 14 juin 2018 - L'ESMA publie un premier rapport annuel sur la supervision des autorité nationales de surveillance

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité europeénne des marchés financiers ( ESMA)  vient de publier son premier rapport annuel sur les mesures  de contrôle et les sanctions imposées par les autorités nationales compétentes (NCA) dans le cadre du réglement européen sur les infrastructures de marché (EMIR).

Dans ce  cadre, le rapport se concentre tout particulièrement sur le pouvoir de surveillance des autorités nationales et l'interaction entre elles et les  acteurs lors du suivi de la conformité pour les exigences suivantes d'EMIR:

-L'obligation de compensation de certains dérivés de gré à gré (article 9 EMIR)

- Les exigences pour les contreparties non financières (article 10 EMIR):

- Les techniques d'atténuation des risques pour les dérivés de gré à gré (article 11). 

L'ESMA a transmis son rapport aux Parlement européen, ainsi qu'au Conseil et à la Commission afin de contribuer à identifier les meilleures pratiques et les domaines qui pourraient bénéficier d'un niveau d'harmonisation plus élevé.  

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 14 juin 2018 - La SEC condamne une filiale de Merrill Lynch à une amende de plus de 15 millions de $ pour surfacturation de ses services

Partagez
Noter cette article :

La Securities and  Exchange Commission (SEC) vient d'annoncer que  Merrill Lynch, Pierce, Fenner et Smith inc devra payer plus de 15 millions de $ pour répondre des accusations selon lesquelles certains de ses employés auraient  trompé des clients de la banque en les faisant surpayer l'acquisition de titres hypothécaires résidentiels (Residential Mortgage Backed Securities- RMBS). Merrilll Lynch PF&S, filiale de Merrill Lynch, spécialisée dans le trading des RMBS, a accepté de rembourser à ses clients 10,5 millions de $ et de payer 5,2 millions de pénalités, précise la SEC. 

L'autorité de surveillance a estimé que la banque avait trompé ses clients en surévaluant le prix payé par Merril Lynch pour l'acquistion de ces titres et que  les vendeurs de Merrill lynch s'étaient, par ailleurs, versé des commissions  excessives qu'ils n'avaient pas déclarées. Ces "majorations", note la SEC, pouvaient représenter plus de deux fois ce que les clients auraient du normalement payer. 

Enfin, selon les attendus de la SEC, Merril Lynch n'a pas mise en place des procédures de conformité et de surveillance raisonnablement conçues pour détecter et prévenir les conduites interdites qui permettent d'augmenter les bénéfices de l'entreprise au détriment de ses clients.  

 

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 13 juin 2018 - l'AMF a publié une étude sur les macro stress tests pour les marchés et la gestion d'actifs

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers (AMF) propose une revue des tests de résistance aux chocs (macro stress tests) menés par les autorités dans le domaine de la gestion d’actifs et des pistes d’amélioration pour leur développement à venir. L’étude porte sur la méthodologie, la gouvernance, les données et la modélisation des interactions entre les entités supervisées.

Depuis la crise financière de 2008, le recours des autorités à des exercices d’évaluation de la résistance à des chocs des entités supervisées s’est institutionnalisé dans le secteur bancaire., rappelle l’AMF. De tels stress tests menés à l’échelle d’un secteur, d’un marché ou de l’ensemble du secteur financier intéressent naturellement les autorités de marché.

C’est en particulier le cas dans le domaine de la gestion d’actifs, dont la capacité à atténuer ou à amplifier les chocs dans l’ensemble du secteur financier reste débattue. C’est pourquoi l’AMF a réalisé une étude de premiers exercices menés à ce jour dans la gestion d’actifs, analysant les méthodologies retenues. L’étude montre que ceux-ci varient d’une autorité à l’autre. Toutefois, deux catégories principales de tests se dégagent :

• Les tests menés entité-par-entité par les autorités disposant des données pertinentes, ou en lien avec les entités elles-mêmes, dont les résultats sont ensuite agrégés pour donner une vision d’ensemble des impacts sur le système financier (bottom-up) ;

• Les tests reposant sur une approche globale (top-down) des interactions entre les acteurs et des dynamiques de marché (ventes forcées ou phénomènes de contagion éventuels).

A court terme, commente l’AMF, dans la mesure où la disponibilité des données et la capacité à modéliser les interactions et dynamiques limitent la pertinence des approches top-down, les résultats des premières tentatives doivent être interprétés avec prudence. Leur développement passera vraisemblablement par de la recherche académique. Dans l’intervalle, des exercices plus ciblés de type bottom-up sont plus utiles., juge l’autorité de surveillance.

Enfin, pour nourrir les réflexions sur le sujet, l’étude avance un certain nombre de propositions pour améliorer les macro stress tests, et en particulier les exercices de type bottom-up en prenant en compte les spécificités de la gestion d’actifs.

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 13 juin 2018 - L'EBA avance des propositions pour améliorer le mise en oeuvre des normes techniques réglementaires (RTS) sur la sécurisation des communications et paiements

Partagez
Noter cette article :

L"Autorité bancaire européenne (EBA) vient de publier deux éléments réglementaires, soit un avis et un document de consultation sur les projets de lignes directrices, afin de clarifier un certain nombre de problèmes identifiés par les participants au marché concernant, les normes techniques réglementaires ( Regulatory Technical Standards - RTS) et les communications ordinaires securisées ( Common and Secured Communications-CSC). Ces lignes directrices, rappelle l'EBA, doivent  rentrer en application le 14 septembre 2019.

L'avis  se concentre sur la mise en oeuvre du RTS tandis que le document de consultation propose une approche pragmatique et cohérente des quatre conditions à remplir pour bénéficier d'une exemption sur la base d'une option envisagée au titre de l'article 3, paragraphe 6 , du RTS, précise l'EBA.

Cette dernière étandra également son questionnaire sur les règles relatives  à la directive révisée sur les services de  paiement (Payments Services Directive-PSD2). Avec toutes ses mesures supplémentaires, l'EBA vise à fournir une assistance aux acteurs du marché pour une mise en oeuvre fluide et transparente de RTS sur les CSC, commente l'institution européenne.  

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 12 juin 2018 - L'EBA publie une liste révisée des règles de validation de ses normes techniques de mise en oeuvre (ITS)

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité bancaire européenne (EBA) vient de  publier une liste révisée de règles de validation dans ses Normes techniques de mise en œuvre (Implementing Technical Standards-ITS) relatives aux rapports de supervision, en  désignant celles qui ont été désactivées pour cause d'erreur ou pour avoir provoquer des problèmes informatiques.

Les autorités compétentes dans toute l'Union européenne sont informées que les données soumises conformément à ces ITS ne doivent pas être formellement validées au regard de l'ensemble des règles désactivées, précise l'Autorité bancaire européenne. 

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :