L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Mar. 24 avr. 2012 - Project Syndicate - Un monde à la dérive, selon Jeffrey D. Sachs

Partagez
Noter cette article :

Auteur: Y B

Date de publication: 24/04/2012

 

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Jeffrey D. Sachs, professeur à l'Université de Columbia et directeur de l'Institut de la Terre, sur le thème de la dérive de notre monde.

L'article est intitulé "A World Adrift".

Introduction :

The annual spring meetings of the International Monetary Fund and the World Bank have provided a window onto two fundamental trends driving global politics and the world economy. Geopolitics is moving decisively away from a world dominated by Europe and the United States to one with many regional powers but no global leader. And a new era of economic instability is at hand, owing as much to physical limits to growth as to financial turmoil.

Europe’s economic crisis dominated this year’s IMF/World Bank meetings. The Fund is seeking to create an emergency rescue mechanism in case the weak European economies need another financial bailout, and has turned to major emerging economies – Brazil, China, India, the Gulf oil exporters, and others – to help provide the necessary resources. Their answer is clear: yes, but only in exchange for more power and votes at the IMF. As Europe wants an international financial backstop, it will have to agree.

Of course, the emerging economies’ demand for more power is a well-known story. In 2010, when the IMF last increased its financial resources, the emerging economies agreed to the deal only if their voting share within the IMF was increased by around 6%, with Europe losing around 4%. Now emerging markets are demanding an even greater share of power.

Télécharger le document

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :