L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 18 juin 2012
Auteur: Y B
Noter cette article :

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce les chiffres du prix du pétrole pour le mois de mai 2012.

En mai, le prix du pétrole en dollars a nettement reculé (–7,6 %). Il s’est établi à 111,5 $ le baril de Brent. Les prix en devises des matières premières hors énergie importées en France ont également enregistré une nouvelle baisse (–1,4 % comme en avril).

En mai, le prix en dollars du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) a continué de chuter (–7,6 % après –3,1 % en avril). En euros, la baisse du prix du baril a été légèrement moins sensible (–4,9 % après –2,7 %), car la dépréciation de la monnaie européenne vis-à-vis du dollar s’est poursuivie (–2,9 %). Le prix du baril en dollars a retrouvé son niveau de janvier 2012.

En mai, les prix en devises des matières premières industrielles ont continué de baisser (–2,6 % après –2,1 % en avril). Le recul des prix des matières premières minérales s’est accentué (–4,4 % après –2,8 %). Les cours des métaux non ferreux sont de nouveau en baisse (–3,3 % après –4,0 %), notamment ceux du cuivre (–4,1 %), du nickel (–4,9 %), du zinc (–3,8 %) et, dans une moindre mesure, de l’aluminium (–2,2 %). Parallèlement, les cours des métaux précieux ont fortement chuté (–6,3 % après –2,9 %), principalement ceux de l’argent (–9,1 %) et de l’or (–3,9 %).
Les prix des matières premières agro-industrielles se sont toutefois redressés (+2,8 % après –0,2 %). Les prix des bois sciés de conifères ont accéléré (+8,9 %) et ceux de la pâte à papier ont continué de s’apprécier (+0,8 %). Les cours des fibres textiles naturelles se sont en revanche repliés (–10,6 %) sous l’effet de la baisse sensible des cours du coton (–11,3 %). Ceux-ci pâtissent du ralentissement de l’activité en Chine qui représente environ 40 % de la consommation mondiale de coton.

En mai, les prix en devise des matières premières alimentaires ont augmenté (+0,9 % après +0,0 % en avril). Les cours des denrées tropicales se sont redressés (+0,9 % après –3,5 %), notamment ceux du cacao (+1,5 %) et du robusta (+3,8 %). Les cours des céréales ont accéléré (+2,0 % après +0,2 %), avec le renchérissement du riz (+4,3 %) soutenu par la hausse des achats avant le ramadan. Mais le prix du maïs a continué de baisser (–2,7 %). Les cours des oléagineux ont également crû, mais à un rythme moins soutenu qu’en avril (+1,3 % après +5,8 %). À l’inverse, les cours du sucre ont de nouveau fortement chuté (–11,9 % après –7,1 %), grâce à l’amélioration de l’offre.

Télécharger le document

Lien de secours