L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 10 janv. 2013
Auteur: Y B
Noter cette article :
nasdaq.png

Le groupe européano-américain NASDAQ OMX, propriétaire du NASDAQ depuis 2008, a publié un article sur le thème des marchés émergents, plus prêt de nous qu'on ne pourrait le croire...

Il a a près de cinquante ans, le Président yougoslave Josip Tito fondait le Mouvement des pays non-alignés, mouvement qui vise alors, dans le contexte de la Guerre froide, à se protéger de l'influence des États-Unis et de l'URSS qui cherchaient à rallier le monde à leur cause.

En 2012, l'organisation internationale regroupe 120 États membres dont la croissance moyenne annuelle se situe aux alentours des 5%, alors que les grandes économies développées en Amérique du Nord, en Europe et le Japon sont en quasi récession.

Lorsque les investisseurs ont cherché à avoir une exposition aux économies moins développées, elles ont surtout porté leur intention sur le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, la plupart du temps en ignorant la dynamique de croissance qui a eu lieu au-delà du "top 20 mondial".

Au Mexique, par exemple, l'économie a progressé d'environ 5% en 2010 et de 4% en 2011, soit deux fois plus vite que l'économie américaine - son principal partenaire commercial.

En conséquence, le marché Mexicanstock s'est naturellement imposé aux investisseurs...

Résumé :

Fifty years after Yugoslavian President Josip Tito founded the Non-Aligned Movement, the economies of the association's roughly 120 nations have grown in excess of 5% per year on average, while larger developed economies in North America, Europe and Japan have slowed to a crawl. Yet, it's easy to forget theinvesting potential of theseemerging markets , spread throughout Asia, Africa and Latin America.

When investors have sought to gain exposure to less developed economies, they've largely focused on Brazil, Russia, India and China, mostly ignoring the dynamic growth that has been taking place beyond the "global top 20." But you need not venture halfway around the world toprofit from the robust growth among the non-aligned nations. Instead, just look south of the border.

In Mexico, for example, theeconomy grew roughly 5% in 2010 and 4% in 2011, which was twice as fast as the U.S. economy -- its top trading partner. As a result, the Mexicanstock market has been on a tear, as this five-year chart of theiShares MSCI Mexico InvestableMarket Index shows.

Télécharger le document