L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 14 févr. 2013
Auteur: Y B
Noter cette article :
Eurostat.gif

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce que le taux de dépendance énergétique de l’UE27 était de 54 % en 2011.

La consommation d’énergie en baisse de 6 % entre 2008 et 2011.

Le ralentissement économique, observé dans l’UE depuis le début de crise financière, est également visible dans l’évolution de la consommation d’énergie. La consommation intérieure brute d’énergie de l’UE27 a baissé en 2009, passant d’un niveau de 1 800 millions de tonnes équivalent pétrole en 2008 à 1 700 millions de tep en 2009, puis a augmenté en 2010 pour atteindre 1 760 millions de tep avant de retomber à 1 700 millions de tep en 2011.

Le taux de dépendance énergétique, défini comme le rapport des importations nettes divisées par la consommation brute et qui montre dans quelle mesure un pays est tributaire des importations d’énergie, s’établissait à 54 % dans l’UE27 en 2011, un taux quasiment stable depuis 2008.

Le Danemark, l’Estonie, la Roumanie et la République tchèque sont les moins dépendants des importations d’énergie.

Les cinq principaux consommateurs d’énergie en 2011 dans l’UE27 étaient l’Allemagne (316 millions de tep, -7,7 % par rapport à 2008), la France (260 millions de tep, -4,6 %), le Royaume-Uni (199 millions de tep, -9,4 %), l’Italie (173 millions de tep, -4,8 %) et l’Espagne (129 millions de tep, -9,4 %). Ensemble, ils représentaient près des deux tiers de la consommation totale de l’UE27.

Vingt-trois États membres ont enregistré une baisse de leur consommation énergétique entre 2008 et 2011 et quatre des augmentations. Les baisses les plus marquées ont été observées en Lituanie (-24,5 %), en Irlande et en Grèce (-12,3 % chacun), en Roumanie (-10,2 %) ainsi qu’en Espagne et au Royaume-Uni (-9,4 % chacun), et les plus fortes hausses à Malte (+16,9 %) et en Estonie (+4,8 %).

En  2011, les États membres les moins dépendants des importations d’énergie étaient l’Estonie (12 %), la Roumanie (21 %), la République tchèque (29 %), les Pays-Bas (30 %), la Pologne (34 %) et le Royaume-Uni (36 %).  Le Danemark (-9 %) était un exportateur net d’énergie et, par conséquent, présentait un taux de dépendance énergétique négatif.  Les taux les plus élevés de dépendance énergétique étaient relevés à Malte (101 %), au Luxembourg (97 %), à Chypre (93 %) et en Irlande (89 %). 

Télécharger le document

Lien de secours