L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Lun. 08 avr. 2013 - ARCEP - Mobile : la facture moyenne des Français a fondu de 14,5% en 2012

Partagez
Noter cette article :

Auteur: Y B

Date de publication: 08/04/2013

 

L'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a publié les résultats définitifs de son Observatoire des marchés des communications électroniques en France au 4ème trimestre 2012.

Le revenu total des opérateurs de communications électroniques sur le marché de détail s’élève au quatrième trimestre 2012 à 10,5 milliards d’euros hors taxes, en baisse de 4,7% sur un an (soit comparé au quatrième trimestre 2011).

Le revenu des seuls services de communications électroniques sur le marché final (déduction faite des revenus annexes des opérateurs) est de 9,6 milliards d’euros, en repli de 5,4% sur un an.

Le trafic de téléphonie fixe et mobile (60,5 milliards de minutes) s’accroît de façon soutenue depuis le début de l’année 2012 (+7,9% en un an au quatrième trimestre, soit 4,4 milliards de minutes supplémentaires) grâce à la forte expansion du trafic de téléphonie mobile (+22,0% en un an, le taux le plus élevé constaté en huit ans).

Le volume de données échangées sur les réseaux mobiles poursuit sa croissance sur un rythme annuel de +70%, la progression du nombre de SMS atteint +20% en un an (+8,0 milliards de messages par rapport au quatrième trimestre 2011).

Le marché de détail se caractérise ainsi par une baisse des revenus en valeur, par une forte croissance des volumes et par une baisse tendancielle des prix.

Reste que pour le régulateur, il n'y pas le feu au lac. "On est très loin d'un secteur dynamité, dévasté, sinistré. Beaucoup de pronostics ont été déjoués, il n'y a pas eu d'effet dévastateur suite à l'arrivée de Free Mobile", lançait il y a peu Jean-Ludovic Silicani, président de l'Autorité.

Si les revenus des opérateurs ont quasiment tous baissé en 2012, il s'agit d'une "illusion d'optique", souligne le président. "En excluant les effets de la baisse des terminaisons d'appel [prix de gros que se payent entre eux les opérateurs pour acheminer les appels, NDLR], les revenus globaux des opérateurs sont stables : +0,1%".

Un avis que ne partagent absolument pas les opérateurs qui évoquent une année 2012 très violente.

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :