L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 9 avr. 2013
Auteur: Y B
Noter cette article :
Project_Syndicate.png

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Joseph E. Stiglitz, prix Nobel d'économie et de Arjun Jayadev, professeur d'économie à l'Université du Massachusetts, sur les attaques menées par le gouvernement indien sur les monopoles pharmaceutiques.

Le refus de la Cour suprême indienne de maintenir le brevet sur Gleevec, médicament "blockbuster" contre le cancer développé par le géant pharmaceutique suisse Novartis, est une bonne nouvelle pour beaucoup d'Indiens souffrant d'un cancer. Pour les auteurs de cet article, si d'autres pays en développement suivent l'exemple de l'Inde, il y aura de bonnes nouvelles ailleurs : plus d'argent pourrait être consacré à d'autres besoins, que ce soit la lutte contre le sida, l'éducation ou les investissements qui permettent la croissance et la réduction de la pauvreté.

Mais la décision indienne signifie aussi moins d'argent pour les grandes multinationales pharmaceutiques. Sans grande surprise, cette décision a conduit à une réponse de leur part : la décision, allèguent-ils, détruit l'incitation à innover, et donc portera un coup sérieux pour la santé publique dans le monde.

L'article est intitulé "India’s Patently Wise Decision".

Résumé :

The Indian Supreme Court’s refusal to uphold the patent on Gleevec, the blockbuster cancer drug developed by the Swiss pharmaceutical giant Novartis, is good news for many of those in India suffering from cancer. If other developing countries follow India’s example, it will be good news elsewhere, too: more money could be devoted to other needs, whether fighting AIDS, providing education, or making investments that enable growth and poverty reduction.

But the Indian decision also means less money for the big multinational pharmaceutical companies. Not surprisingly, this has led to an overwrought response from them and their lobbyists: the ruling, they allege, destroys the incentive to innovate, and thus will deal a serious blow to public health globally.

CommentsView/Create comment on this paragraphThese claims are wildly overstated. In both economic and social-policy terms, the Indian court’s decision makes good sense. Moreover, it is only a localized effort at rebalancing a global intellectual-property (IP) regime that is tilted heavily toward pharmaceutical interests at the expense of social welfare. Indeed, there is a growing consensus among economists that the current IP regime actually stifles innovation.

Consulter l'article