L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Mer. 17 avr. 2013 - Deutsche Bank - La machine à exporter de l'industrie auto allemande serait-elle essoufflée ?

Partagez
Noter cette article :

Auteur: Y B

Date de publication: 17/04/2013

 

La Deutsche Bank a publié un article dans lequel elle se demande si la machine à exporter de l'industrie automobile allemande s'est essoufflée.

Au cours des trois dernières années, l'industrie automobile allemande a pu compter sur les exportations comme pilier majeur de sa croissance. En termes de valeur, les exportations de ce secteur - qui comprend également les fournisseurs nationaux - ont progressé de 31% en 2010 et de 15% en 2011. Cela fait plus que compenser les lourdes pertes subies durant 2009, l'année de la récession.

Toutefois, en 2012, bien que l'élan soit déjà considérablement ralenti, la croissance des exportations a été de 2,5%.

Les baisses massives des exportations vers la plupart des pays d'Europe continentale ont été compensées par l'augmentation des livraisons aux États-Unis, en Chine, au Royaume-Uni, en Russie et au Mexique.

Il est intéressant de noter que les exportations vers les États-Unis et la Chine ont augmenté, même si ces marchés sont de plus en plus pris en charge par les sites de production locaux des entreprises allemandes.

D'un point de vue actuel, les exportations de voitures allemandes semblent au ralenti.

En janvier 2013 les exportations ont chuté au-dessous de leur niveau de 2012 en termes de valeur pour la troisième fois consécutive.

Résumé :

The financial and sovereign debt crises in the euro area has not only focused attention on the necessity of reforms in the member states, but also raised questions about institutional shortcomings and the necessity of a greater role for fiscal policy at the E(M)U level.

As a monetary union, the eurozone pursues a single monetary policy, but has only few instruments for shaping fiscal policy. This becomes a problem whenever a member country is hit by an asymmetric shock. In a heterogeneous monetary union the central bank cannot respond to purely country-specific shocks. Since shock absorption via market mechanisms does not function particularly well in the eurozone, unlike in the United States, effective stabilisation would only be possible by means of fiscal policy instruments.

Consulter le communiqué

Lien de secours

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :