L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 8 juil. 2014
Auteur: Y B
Noter cette article :
Project_Syndicate.png

Le site project-syndicate.org a publié l'article d'Andrew Sheng, Distinguished Fellow de l'Institut mondial de Fung, membre du Conseil consultatif du PNUE sur les finances durable et un ancien président de la Securities and Futures Commission de Hong Kong, et de Xiao Geng, directeur de recherche à l'Institut mondial Fung, sur le thème de l'adaptation de Piketty à la Chine.

Dans son livre best-seller Le Capital au XXIe siècle, Thomas Piketty affirme que le capitalisme aggrave les inégalités à travers plusieurs mécanismes, qui sont tous basés sur l'idée que r (le rendement du capital) diminue moins vite que g (la croissance du revenu). Bien que le débat autour du travail de Piketty ait porté en grande partie sur les économies avancées, ce concept fondamental s’applique à l'expérience récente de la Chine et mérite donc un examen plus approfondi.

Bien sûr, une grande partie de la population chinoise a profité de trois décennies de croissance du PIB plus rapide que jamais auparavant. Les investissements en capital fixe qui ont formé la base du modèle de croissance de la Chine ont largement bénéficié à l’ensemble de l'économie ; l'amélioration des infrastructures, par exemple, a permis à la population rurale pauvre d'accroître sa productivité et ses revenus.

En parallèle à l'augmentation du taux d'investissement à près de la moitié du PIB, la part de la consommation est tombée à un niveau aussi faible qu'un tiers. Le gouvernement, reconnaissant la nécessité de rééquilibrer la croissance, a commencé à augmenter le salaire minimum en 2011 à un taux proche du double du taux de croissance du PIB réel, assurant au ménage moyen un revenu disponible plus élevé à dépenser.

Consulter l'article

Lien de secours