L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 24 oct. 2014
Auteur: Y B
Noter cette article :
SEC.jpg

La Securities and Exchange Commission, l'Autorité de marché des États-Unis a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la condamnation d'une firme de trading à haute fréquence pour transactions frauduleuses visant à manipuler les prix de clôture.

Selon la plainte déposée par la SEC, Athena Capital Research, une société de trading haute fréquence située dans la ville de New York, a mis en place et exploité un système de trading très agressif ayant permis d'effectuer des transactions "à tir rapide" dans les deux dernières secondes de presque chaque jour de bourse pendant une période de six mois dans le but de manipuler les cours de clôture de milliers de sociétés cotées sur le NASDAQ.

Il s'agit du premier cas de manipulation du cours de négociation grâce au trading haute fréquence.

Athena a accepté de payer une pénalité de 1 million de dollars pour régler les accusations de la SEC.

Résumé :

The Securities and Exchange Commission today sanctioned a New York City-based high frequency trading firm for placing a large number of aggressive, rapid-fire trades in the final two seconds of almost every trading day during a six-month period to manipulate the closing prices of thousands of NASDAQ-listed stocks.  This marks the first high frequency trading manipulation case.

An SEC investigation found that Athena Capital Research used an algorithm that was code-named Gravy to engage in a practice known as “marking the close” in which stocks are bought or sold near the close of trading to affect the closing price.  The massive volumes of Athena’s last-second trades allowed Athena to overwhelm the market’s available liquidity and artificially push the market price – and therefore the closing price – in Athena’s favor.  Athena was acutely aware of the price impact of its algorithmic trading, calling it “owning the game” in internal e-mails.

Athena agreed to pay a $1 million penalty to settle the SEC’s charges.

Télécharger le document

Lien de secours