L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 1 avr. 2016
Auteur: Y B
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers a publié un communiqué de presse dans lequel elle met en garde le public contre les activités de plusieurs acteurs qui proposent du trading d’options binaires sans y être autorisés.

L’AMF publie la liste des nouveaux sites internet identifiés proposant en France des options binaires, sans y être autorisés.

Voici la liste des nouveaux sites récemment identifiés :

• www.abbeystockbroker.com
• www.angels-investors.com
• www.attractivetrade.com
• www.bestepargne.com
• www.bfm-capitals.com
• www.brokersoptions-markets.com
• www.brooks-partners.com
• www.capital-epargne.com
• www.cfebourse.com
• www.etrade-securities.com
• www.finances-capital.com
• www.insta-trading.com
• www.investmentswiss.com
• www.invest-option.com
• www.markets-central-investment.com
• www.option-capitalmarket.com
• www.rbsbourse.com
• www.solution-invest.com
• www.swiss-banque.com
• www.total-options.com
• www.tradecapital.net

La liste de l’ensemble des sites non autorisés à proposer, en France, des investissements sur les options binaires est disponible sur le site internet de l’AMF [rubrique : Epargne Info Service > Placements à haut risque ou arnaques : les conseils de l’AMF > Listes noires des sites non autorisés].
Attention, cette liste est mise à jour régulièrement mais n’a pas vocation à être complète car de nouveaux acteurs non autorisés apparaissent régulièrement.

Pour vous assurer que l'intermédiaire qui vous propose des produits ou services financiers est autorisé à opérer en France, vous pouvez consulter la liste des prestataires de services d'investissement habilités (https://www.regafi.fr) ou la liste des intermédiaires autorisés dans la catégorie conseiller en investissement financier (CIF) ou conseiller en investissements participatifs (CIP) (https://www.orias.fr/search).

Si la personne ne figure sur aucune de ces listes, nous vous invitons fortement à ne pas répondre à ses sollicitations car celle-ci est en infraction avec la législation applicable et n’est pas tenue de respecter les règles élémentaires de protection des investisseurs, de bonne information ou de traitement des réclamations.

En savoir plus :

A lire aussi :