L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 24 juil. 2018
Auteur: DB
Noter cette article :

Fin 2017, à quelques mois de l’entrée en vigueur de la directive MIF 2, l’Autorité des marchés financiers (AMF)  a souhaité avoir une vision concrète des pratiques des acteurs internet, banques en ligne et acteurs dits Fintech, et évaluer ainsi le chemin parcouru par les banques traditionnelles à réseau sur la souscription à placements en ligne.

Ces résultats qui viennent d'être rendus publics dans un rapport s’inscrivent, note l'AMF, dans la lignée de ceux observés lors de la précédente visite mystère :

- Les modalités d’ouverture d’un compte sur internet restent hétérogènes et au final peu dématérialisées. Elles sont toutefois plus fluides et rapides chez les acteurs en ligne que chez les acteurs traditionnels.

- En matière de recueil des informations relatives à la connaissance client, les questionnaires en ligne pourraient être davantage didactiques. Le questionnement, qu’il soit en ligne ou en face à face, reste perfectible sur l’évaluation des connaissances qui repose encore trop sur une auto-évaluation par le client lui-même.

Toutefois, souligne l’AMF, des progrès ont été réalisés dans l’information du client sur le pourquoi du recueil des informations et sur certains items du questionnement. Les échanges menés depuis plusieurs années avec les établissements semblent enfin, mai seulement partiellement, note l’institution de surveillance,  avoir porté leurs fruits par rapport aux exigences de MIF1.

Dorénavant, poursuit l’AMF,  ce sont les exigences MIF2 qui s’appliquent et ce, depuis le 3 janvier 2018. Elles complètent celles de MIF1, et les établissements, désormais, doivent s’y conformer.

 

Télécharger le document

Lien de secours