L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 13 oct. 2014
Auteur: Y B
Noter cette article :
IMF.jpg

Sur fond de reprise fragile et inégale de l’activité économique mondiale, l’organe directeur du FMI, le Comité monétaire et financier international (CMFI), s’est réuni pour discuter des moyens de stimuler la croissance et de promouvoir une économie mondiale robuste, équilibrée et fortement créatrice d’emplois.

Des actions ambitieuses s’imposent, surtout en matière de réformes structurelles, a déclaré le Ministre des Finances de Singapour et Président du CMFI, Tharman Shanmugaratnam, en parlant des changements qui peuvent être apportés à une économie pour provoquer un redémarrage de la croissance.

«Nous savons tous que les réformes structurelles n’avancent pas assez vite et qu’il faut accélérer le mouvement», a-t-il précisé lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion du CMFI.

«Il faut absolument que nous concentrions nos efforts avant tout sur les réformes de nature à rehausser la croissance potentielle et à édifier un avenir meilleur, a déclaré M. Tharman Shanmugaratnam. Si nous ne le faisons pas de toute urgence, alors ne réussirons même pas à régler les problèmes d’aujourd’hui. Il faut ramener le long terme dans le court terme, et c’est ce principe qui doit guider nos efforts pour mener à bien le processus de reprise».

La Directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a insisté sur la nécessité d’agir rapidement en matière de réformes, en ajoutant que les réformes peuvent stimuler la croissance aussi bien à court terme qu’à long terme.

«Les réformes structurelles et l’investissement dans les infrastructures peuvent contribuer à résoudre les problèmes de demande, pour le court terme, et d’offre, pour le long terme», a déclaré Mme Lagarde.

Points clés du document :

  • La reprise mondiale se poursuit, mais elle est fragile et inégale ;
  • Les dirigeants financiers du monde apportent leur soutien aux pays touchés par l’épidémie d’Ébola ;
  • Appel au maintien des prêts à taux d’intérêt zéro pour les pays à faible revenu

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours