L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 19 déc. 2019
Auteur: DB
Noter cette article :
SEC.jpg

 

La Securities and Exchange Commission (SEC)  a annoncé  une inculpation contre l'ancien dirigeant de Goldman Sachs Group Inc., Tim Leissner, pour s'être engagé dans un stratagème de corruption, par lequel il a obtenu des millions de dollars en versant des pots-de-vin illégaux à divers représentants du gouvernement pour obtenir des contrats lucratifs pour Goldman Sachs.  Tim Leissner a accepté un règlement des violations présumées de la Loi sur les pratiques de corruption à l'étranger (Foreign Corrupt Practices Act -FCPA) qui comprend une interdiction permanente de l'industrie des valeurs mobilières.

Selon l'ordonnance de la SEC, à partir de 2012, Leissner, en tant que directeur général participant de Goldman Sachs, a utilisé un intermédiaire pour corrompre des hauts fonctionnaires du gouvernement en Malaisie et dans l'émirat d'Abou Dabi. L'ordonnance constate que ces pots-de-vin ont permis à Goldman Sachs d'obtenir des affaires lucratives auprès de 1Malaysia Development Berhard (1MDB), un fonds d'investissement appartenant au gouvernement malaisien, qui a notamment souscrit 6,5 milliards de dollars d'obligations. L'ordonnance constate en outre que Tim Leissner a personnellement reçu plus de 43 millions de dollars en paiements illicites pour son rôle dans la facilitation du système de pots-de-vin.

Tim Leissner n’a pas contesté  l'ordonnance de la SEC constatant qu'il avait violé les dispositions anti-corruption, les contrôles comptables internes et les livres et registres des lois fédérales sur les valeurs mobilières et a accepté d'être définitivement exclu du secteur des valeurs mobilières.

L'ordonnance de la SEC oblige le dirigeant de Goldman Sachs à payer une restitution de 43,7 millions de dollars, qui sera compensée par les montants versés en vertu d'une ordonnance de confiscation dans le cadre d'une résolution dans une action pénale parallèle précédemment engagée par le ministère américain de la Justice.

Télécharger le document

Lien de secours