L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 15 févr. 2021
Auteur: DB
Noter cette article :
IMAGE AMF 3.png

Les marchés financiers ont connu courant janvier et début février un épisode de volatilité élevée concentrée sur certaines valeurs, essentiellement aux Etats-Unis, constate l’Autorité des marchés financiers (AMF) qui, dans un document qu’elle vient de publier,   fait le point  sur l’actualité de ces dernières semaines en quelques questions-réponses :

 •            Que s’est-il passé sur les marchés américains ces dernières semaines ?

 •            Quels facteurs ont pu contribuer à amplifier le mouvement ?

 •            Une valeur peut-elle être prêtée plusieurs fois ?

•             Qu’ont fait les autorités américaines ?

 •            Pourrait-on assister sur le marché français à un mouvement similaire ?

•             L’AMF a-t-elle renforcé sa surveillance ?

•             En tant qu’investisseur, quels sont les bons réflexes à avoir ?

 •            Et sur les réseaux sociaux ?

•             Un courtier européen peut-il restreindre mes interventions en Bourse ? •         

Les marchés américains ont connu, ces dernières semaines, commente l’AMF dans son document : un épisode de forte volatilité concentrée sur certaines valeurs durant lequel les prix des actions faisant l’objet de positions à découvert importantes ont bondi sous une forte pression acheteuse. Celle-ci aurait été alimentée notamment par de nombreux investisseurs particuliers, encouragés par certaines communautés sur les réseaux sociaux. Démultipliée par le recours à des produits dérivés avec effet de levier, cette pression acheteuse, en faisant remonter violemment les cours, aurait forcé les vendeurs à découvert à racheter leurs positions dans l’urgence, pour limiter leurs pertes ou faire face à leurs appels de marge. Ce que l’on appelle un short squeeze.

Au cœur de ce mouvement de marché est d’abord apparue GameStop,rappelle l'AMF, une entreprise spécialisée dans la distribution de jeux vidéo dont l’action a été fortement vendue à découvert sur les mois précédents. Sur quelques séances du mois de janvier, l’action GameStop est passée de 20 dollars le 13 janvier à 347 dollars le 27 janvier, avant de redescendre très fortement. Elle ne valait plus que 63,77 dollars à la clôture de Wall Street vendredi 5 février. Au plus fort de la spéculation, le taux de rotation de son capital en Bourse a grimpé jusqu’à 200% en une seule séance.

D’autres valeurs ont connu la même évolution, dans une proportion variable. Ces mouvements ont entraîné une vague de rachat de leurs positions par les vendeurs à découvert, par anticipation ou après avoir connu des pertes élevées. Cette hausse de la volatilité a aussi conduit certaines plateformes américaines, n’arrivant plus à répondre aux appels de marge demandés par les chambres de compensation, à interrompre ou restreindre le trading sur certaines valeurs ou produits.

A partir de cette situation,récente, l’AMF analyse le développement  des plateformes de trading de type « low cost  sur le marché américain qui joue désormais un rôle important auprès des investisseurs particuliers avec de  forts impacts sur la volatilité des marchés.

Télécharger le document

Lien de secours