L'information financière que vous ne trouvez
nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

Date de publication: 22 juil. 2021
Auteur: DB
Noter cette article :

L'Autorité bancaire européenne (EBA) a publié son rapport annuel sur l’«encombrement des actifs» (Asset Encumbrance). Alors que COVID-19 se répandait dans toute l'Europe, note l’EBA, les banques ont largement utilisé les facilités de la banque centrale pour renforcer leurs réserves de liquidités et maintenir le flux de crédit vers l'économie réelle. Cela s'est traduit par la plus forte augmentation annuelle du ratio d'encombrement des actifs depuis que les données sont disponibles.

Le financement de la banque centrale est devenu la principale source de charges grevant les actifs. L'utilisation intensive des facilités de liquidité de la banque centrale a fait augmenter la part du financement de la banque centrale par rapport aux sources totales de charge, souligne la BCE. En conséquence, plus de la moitié des actifs éligibles des banques centrales sont déjà grevés, constate-elle. En revanche, les banques ont réduit leur recours aux obligations sécurisées (Covered bonds) étant donné les conditions favorables des facilités de la banque centrale, une base de dépôts croissante et l'accent mis par les banques sur l'émission d'instruments éligibles à la MREL (Minimum requirement for own funds and eligible liabilities).

Après une forte hausse, le niveau moyen de surdimensionnement (Overcollateralization -CO) des financements sécurisés des banques est revenu aux niveaux d'avant COVID, constate le rapport. Au milieu des tensions sur le marché au premier trimestre 2020, les banques ont reçu des appels de marge et ont dû promettre des garanties supplémentaires pour obtenir un financement sécurisé. Alors que l'instabilité du marché s'estompait et que la BCE assouplissait les exigences de garantie, les niveaux de CO sont revenus aux niveaux d'avant la pandémie, souligne le rapport de la banque centrale. Néanmoins, cette mesure reste plus élevée pour certaines catégories de financement comme les produits dérivés.

 L'augmentation des ratios d'encombrement pourrait présenter des risques prudentiels ; commente la BCE. Bien que les banques disposent de matelas de liquidité confortables, comme les actifs fragilisent les créanciers subordonnés, ces derniers pourraient exiger des spreads plus élevés. De plus, les créanciers garantis peuvent appliquer des décotes plus importantes sur les garanties ou faire des appels de marge, relève la BCE.

Télécharger le document

Lien de secours