L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Mar. 25 sept. 2018 - L'AMF et l'ACPR actualisent la liste des entités et sites internet qui interviennent sur le Forex sans y être autorisés

Partagez
Noter cette article :

L’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution ( ACPR) mettent en garde le public contre les activités de plusieurs sites internet et entités qui proposent des investissements sur le Forex sans y être autorisés. A cette fin, l’AMF et l’ACPR publient la liste des nouveaux acteurs identifiés proposant en France, des investissements sur le marché des changes non régulés (Forex) sans y être autorisés. Le nouveau site récemment identifié est : www.london-equity.com/London Equity Ltd.    

Les deux autorités rappellent que la liste de l’ensemble de ces sites non autorisés est disponible sur le site internet de l’AMF (rubrique : Espace épargnants>Protéger son épargne>listes noires) et sur le site internet Assurance Banque Epargne info Service-ABE IS (rubrique Vos démarches> Se protéger contre les arnaques > Les listes noires des sites internet et entités non autorisées). Cette liste, régulièrement mise  à jour, n’a pas vocation a être complète, rappelle l’AMF, compte tenu de la constante apparition de nouveaux acteurs non autorisés.

 

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 24 sept. 2018 - Un rapport de l'EBA analyse la situation du ratio d'endettement des banques européennes

Partagez
Noter cette article :

Un rapport de l'Autorité bancaire européenne (EBA) sur les charges grevant les actifs des banques, montre qu'en décembre 2017, le ratio d'endettement moyen pondéré global était de 27,9%, contre 26,6% en 2016. L'augmentation modeste du ratio d'endettement, note l'EBA, n'est pas une préoccupation immédiate dans la structure du financement des banques européennes, dans la mesure où elle résulte  principalement d'une réduction du volume total des actifs par opposition à une augmentation des actifs grevés. Toutefois, le rapport montre une grande dispersion entre les institutions et les pays, ce qui est conforme à ce qui a été observé dans le rapport précédent, note-t-il.

Outre les pensions, souligne l'EBA, les obligations sécurisées et les produits dérivés de gré à gré sont parmi les principales sources de charges grevant les actifs. Dans les pays les plus touchés par la crise de la dette souveraine, les banques ont encore des niveaux de charge élevés, mais leur volume a diminué, ce qui pourrait refléter une amélioration générale de la situation du financement de ces pays, commente l' EBA.   

 

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 24 sept. 2018 - La réforme de la fiscalité des entreprises lancée par Donald Trump a fortement encouragé les rachats d'actions, note une étude de la Fed

Partagez
Noter cette article :

La hausse des rachats d’actions par les entreprises américaines s’amplifie en 2018, note un récent rapport de la Reserve fédérale, qui confirme  un phénomène d’ampleur que les économistes analysent depuis plusieurs années. Ainsi, note la Fed, le S&P 500, fin juillet, annonçait déjà un volume de  rachat d’actions de 754 milliards de $, et, Goldman Sachs, de son côté, prévoit un franchissement de la barre  des 1000 milliards de $ pour l’ensemble de l’année.

Rappelons que traditionnellement, le niveau moyen de rachat d’actions s’élevait entre 400 et 600 milliards de $. Mais, la réforme fiscale de Donald Trump a considérablement amplifié le mouvement; celle-ci permet en effet aux entreprises de bénéficier d’un allégement  de taxes lorsqu’elles rapatrient leurs bénéfices logés à l’étranger; dans ce cas de figure le taux d’imposition est passé de 35 à 15%.

Or, notent les économistes de la Fed, pendant des années, la fiscalité dissuasive avait encouragé les entreprises américaines à accumuler des montagnes de trésorerie. Les entreprises ont immédiatement saisi l’opportunité fiscale qui leur était offerte, et 300 milliards de $ ont été rapatriés dès le premier trimestre de l’année en cours, soit presque qu’un tiers  des montants logés en cash hors du territoire américain selon les experts de la banque centrale.

La quantité de cash rapatriée, soulignent-ils, pourrait avoir une influence décisive sur les modèles de financement et les décisions d’investissement à moyen terme. En clair, la tendance au rachat d’actions l’emporte largement sur celle d’une hausse de l’investissement. Cela s’explique, notamment, par la structure des rapatriements de cash, relèvent les économistes : à elles seules, 15 grandes entreprises concentrent 80% du montant du cash logé à l’étranger. Ces 15 groupes ont plus que doublé leurs rachats d’actions, en les passant de 23 milliards à plus de 55 au premier trimestre2018 comparé à la même période de l’année précédente, alors que, dans le même temps, note la Fed, leur niveau d’investissement n’a pas sensiblement évolué.

Cette tendance, a, en toute logique, un impact également sur la structure même de la bourse américaine. Ainsi, Patrick Artus, directeur de la recherche à la banque Natexis, constatant que les entreprises vont racheter cette année 4,5% des actions du S&P 500, contre 3% les années précédentes, note qu’il y a, aujourd’hui,  deux fois moins d'’actions cotées aux Etats-Unis qu’en  2000.  A ce rythme, note Patrick Artus, il n’ya aura plus d’actions cotées aux Etats-Unis dans 20 ans, Elles seront toutes détenues par des grands investisseurs ou par des fonds de private equity.

Les statistiques de la SEC montrent qu’il y avait, il y a 20 ans,  plus de 8000 sociétés cotées aux USA contre 3800 aujourd’hui. Pour l’économiste français, le phénomène de rachat d’actions préfigure, en quelque sorte, la fin de Wall-Street, au profit d’une économie du non-coté. Les entreprises européennes, conclut Patrick Artus, connaissent désormais une forte pression des institutionnels américains pour obtenir du cash, même si le mouvement de rachat d’actions est encore  loin d’avoir pris l’ampleur de celui que connaissent les Etats-Unis, dans la mesure où les niveaux des cours sont relativement bas par rapport au marché   américain, les actionnaires ont donc moins d’intérêt à vendre.

 

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 21 sept. 2018 - La FINRA lance une alerte sur les escroqueries liées aux suites de l'ouragan Florence

Partagez
Noter cette article :

l'Autorité des marchés financiers (FINRA) a lancé une alerte auprès des investisseurs les avertissant de se méfier des escroqueries potentielles sur les actions et autres types d'investissements promettant des gains importants à la suite de l'ouragan Florence

Les types d'arnaques les plus fréquents, note la FINRA, concernent les actions d'entreprise censées être associées aux efforts de nettoyage et de reconstruction. Les investisseurs, souligne l'autorité fédérale, peuvent devenir la cible de courriels non sollicités, de textos, d'appels téléphoniques, d'applications de messagerie et de médias sociaux, vantant des rendements élevés, des contrats lucratifs, des technologies de pointe ou d'autres accroches liées aux suite de l'ouragan. 

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 21 sept. 2018 - L'ESMA entérine la proposition de la CE sur l'application des tailles de pas de cotation aux barèmes des internalisateurs automatiques

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) vient de publier son avis sur les propositions de modification du règlement délégué (UE) 2017/587 de la Commission (RTS1).. L'ESMA, compte tenu de la nécessité de traiter en temps opportun l'application des tailles des pas de cotation (Tick size) aux  internalisateurs systématiques ( Systematic Internaliser-SI), a accepté de limiter l’application des tailles de pas de cotation aux barèmes de cotation des SI aux actions et certificats de dépôt.

Le règlement européen détaille les exigences de transparence pour les instruments  de capitaux propres, y compris les obligations de cotation pour les SI dans le cadre de la réglementation  MiFIR. A la suite d'une consultation, l'ESMA a soumis une proposition de modification de la norme RTS 1  à la Commission en mars dernier. Cette proposition suggérait de préciser la notion de prix reflétant les conditions du marché et de préciser que les  conditions du marché  reflètent bien les niveaux de prix minimum applicables  aux commandes de ce marché. Le 10 août, la CE a informé l'ESMA de son intention d'approuver les modifications proposées pour la norme RTS1 avec certaines modifications

Après examen, l'ESMA considère que la modification apportée par la CE garantira l'application en temps voulu des tailles des pas de cotation aux barèmes des SI  pour la plupart des instruments de capitaux propres. En conséquence, l'ESMA a accepté de limiter l'application des niveaux de pas de cotation aux actions et certificats de dépôt.  l'ESMA a donc convenu avec la CE que toute préoccupation concernant une évaluation efficace  à la formation de prix est plus pertinente pour les actions et les certificats de dépôts, même si elle estime cependant que sa proposition de lier les cotations des SI aux niveaux de prix pouvant être négociés sur les plates-formes de négociation pour tous les instruments de capitaux propres et actions répond mieux aux objectifs législatifs exprimer dans l'article 14, paragraphe 7 de MiFIR. Enfin, l'ESMA a accepté les autres modifications proposées par la Commission. qui sont, précise l'ESMA, de nature technique et ne modifient pas le contenu de ses propositions. 

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 20 sept. 2018 - La SEC met fin à un montage de type échelle de Ponzi portant sur 345 millions de $

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission (SEC) a annoncé avoir obtenu une décision de justice mettant fin à un montage de type échelle de Ponzi, qui a permis de collecter plus de 345 millions de $ auprès de 230 investisseurs américains.

Trois hommes d'affaires visés par la SEC, ont attiré les investisseurs dans leurs projets en leur promettant des bénéfices significatifs lors de l'achat et de la revente de portefeuilles de dettes de consommateurs. mais, en réalité, les trois hommes avaient mis en avant de faux dossiers, à base de faux documents avec de fausses signatures pour attirer les investisseurs. Ainsi, au lieu d'utiliser les fonds pour l'achat de pseudo portefeuilles de dettes , les inculpés les ont utilisés pour payer des investisseurs plus anciens vis-à- vis desquels ils étaient engagés, créant par la même un système à la Ponzi, note la SEC. Cette dernière, note, par ailleurs, qu'ils ont volé 85 millions de $ sur les fonds collectés pour leurs besoins personnels et maintenir un niveau de vie somptuaire. 

la SEC inculpe les trois hommes, ainsi que leur entités associées, pour violation des dispositions anti-fraude des lois fédérales sur les valeurs mobilières. Le tribunal a déjà gelé les avoirs des trois hommes, prononcé une interdiction temporaire d'exercer et nommer un séquestre. La SEC  demande aussi la restitution des gains avant jugement et des sanctions financières contre les défendant. Parallèlement, le bureau du procureur du district du Maryland a lancé une action criminelle contre les prévenus. 

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 19 sept. 2018 - L'EBA publie 2 rapports sur les plans de financement des banques sur les 3 prochaines années

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité bancaire européenne (EBA) vient de publier deux rapports sur les plans de financement des banques de l'UE et les charges grevant leurs actifs. Ces rapports, commente l'EBA, visent à fournir des informations importantes aux superviseurs de l'UE pour évaluer la durabilité des principales sources de financement des banques. Les résultats de l'évaluation montrent que les banques prévoient de faire face à l'augmentation des actifs au cours des années à venir grâce à une croissance de dépôts des clients et à un financement basé sur le marché. 

Ainsi, 159 banques ont présenté leurs plans de financement sur une période de prévision de 3  ans (2018 à 2020).  Selon ces prévisions, les actifs totaux devraient augmenter de 6,2% en moyenne d'ici 2020.  Les principaux moteurs de la croissance des actifs sont les prêts aux ménages et aux entreprises non financières. 

Au cours de la période de prévision, les banques prévoient d'augmenter les dépôts  des clients et le financement à long terme, tandis que le financement de la dette et des pensions à court terme  devrait diminuer. Les données projetées montrent une concentration des émissions de titres de créance en 2019 et e 2020. Ces émissions, juge l'EBA, découlent probablement de la conjonction des échéances du financement de la banque centrale et du délai proche  des capacités d’absorption  (TLAC - Total  loss absorption capacity) et aussi des progrès réalisés dans la mise en oeuvre des exigences minimales relatives aux engagements éligibles ( Implementation of the minimum requirements for eligible liabilities- MREL). 

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 19 sept. 2018 - La SEC condamne une société pharmaceutique et son président pour de fausses informations sur l'efficacité d'un médicament

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission ( SEC) vient d'annoncer qu'une société biopharmaceutique basée au Colorado, son CEO et son ancien directeur financier devont payer plus de 20 millions de $ de pénalités pour  répondre des accusations d'avoir  tromper les investisseurs à propos d'un médicament  contre le cancer du poumon.

La plainte de la SEC déposée devant un tribunal fédéral à Denver allègue que, sur une période de quatre mois commençant en juillet 2015, la société Clovis Oncology Inc et son CEO ont trompé les investisseurs sur un médicamenet phare de la société. Selon la SEC, les présentations au marché, les communiqués de presse et les documents déposés auprès de la SEC, ont affirmé que le médicament était efficace dans 60% des cas, bien plus que ce que suggère en réalité les résultats disponibles en interne.

Sur cette information faussée Clovis a levé près de 300 millions de $ à l'issue d'une offre publique en juillet 2015, puis a vu son cours s'effondrer en novembre 2015, après avoir révélé que le taux d'efficacité était en fait de 28%.  La société a finalement arrété le développement du médicament en mai 2016. 

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 18 sept. 2018 - La FCA condamne un ancien trader de la Deutsche Bank pour avoir monté un système de fraude sur l'Euribor

Partagez
Noter cette article :

La Financial Conduct Authority (FCA) a condamné un  ancien trader de la Deutsche Bank, à une  interdiction d'exercer des fonctions liées à une activité financière réglementée. Celui-ci négociait des produits dérivés de taux d'intérêt référencés à des indices de référence.  

L'inculpé, commente la FCA, demandait aux soumissionnaires d'Euribor de faire des soumissions Euribor élevées ou faibles, à la fois en interne  aux émetteurs de la Deutsche Bank, et en externe aux négociateurs d'autres banques de panel Euribor. Il profitait, ainsi, précise la FCA, de la rentabilité des positions commerciales dont il était responsable et, à l'occasion, de la rentabilité des positions de négociation des autres traders. 

La FCA a qualifié cette manipulation de l'Euribor "de faute grave et de trahison de l'intérêt public dans les repères financiers." Outre cette interdiction professionnelle, le coupable a été condamné, dans le cadre d'une procédure criminelle,  à une peine de prison de 5,4 mois et à une amende de 2,5 millions de livres. 

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 18 sept. 2018 - M.Benoit Coeuré, membre de la BCE, a précisé le rôle et les perspectives de la Forward guidance dans la politique des banques centrales

Partagez
Noter cette article :

M.Benoit Coeuré, membre du bureau exécutif de la Banque Centrale Européenne (BCE) a fait un point sur  le rôle de la Forward guidance, ou pilotage par anticipation, dans la politique des banques centrales.  La Forward guidance, note-t-il, est devenue un instrument précieux  et efficace pour les banques centrales ces dernières années

Rappelons que la Forward guidance est un outil utilisé par une banque centrale pour exercer son pouvoir dans la politique monétaire dans le but d'influencer avec ses propres prévisions, les anticipations du marché quant aux niveaux futurs des taux d'intérêt.  

Il existe désormais, note Benoit Coeuré dans son exposé, des preuves internationales  convaincantes confirmant que ce pilotage par anticipation a réussi a stimuler les résultats de la croissance et de l'inflaton en orientant les anticipations futures de taux d'intérêt alors que lesqand les formes u banques étaient limitées dans leur capacité d'action.

Plus récemment, commente M.Coeuré, certaines banques centrales, y compris la BCE, ont commencé à utiliser ces anticipations  pour gérer la transition vers une phase caractérisée principalement par le recours à des mesures de politique monétaire non conventionnelles. En effet, note-til, quand les outils classiques de la régulation monétaire sont moins pertinents ou quand les perspectives de l'inflation sont très indécises les responsables de la politique monétaire doivent recourir de manière plus ample au pilotage par anticipation afin de renforcer la transparence; cette forme d'approche peut être très efficace pour réduire les incertitudes. 

En conséquence, poursuit Benoit Coeuré, le conseil des gouverneurs de la BCE  pourrait avoir intérêt à prolonger l'actuelle Forward guidance au-delà de la phase nécessaire à une reprise économique. Pour lui, précise-t-il, cela signifie que la politique monétaire passe d'abord par une clarification des réactions des autorités monétaires, plutôt que par la publication d'une prévision chiffrée de l'évolution à venir des taux d'intérêt à court terme.   

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :