L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Mar. 07 mars 2017 - BdF - La rémunération des dépôts bancaires est stable en janvier

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié les chiffres relatifs au taux de rémunération des dépôts bancaires pour le mois de janvier 2017.

Le taux moyen de rémunération des dépôts bancaires s'établit à 0,77 % en janvier, égalant ainsi le point bas de décembre. Cette stabilité des taux s'observe aussi bien sur les dépôts des SNF (0,45 % en janvier, après 0,46 % en décembre) que sur ceux des ménages (inchangés à 0,99 %).

Le mouvement le plus notable, bien que mesuré, s'observe sur les comptes à terme d'une durée supérieure à 2 ans dont la rémunération baisse de 4 points de base pour les ménages comme pour les SNF.

Taux moyens de rémunération des encours de dépôts bancaires, en % et CVS

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 07 mars 2017 - BCE - La supervision bancaire de la BCE conduit une analyse de sensibilité axée sur les effets des variations de taux d’intérêt

Partagez
Noter cette article :

Dans le cadre de son processus de surveillance et d’évaluation prudentielle (Supervisory Review and Evaluation Process, SREP), la Banque centrale européenne a lancé une analyse de la sensibilité des portefeuilles bancaires des établissements soumis à sa surveillance prudentielle directe, qui met l’accent sur les variations de taux d’intérêt. Ce test de résistance vise à fournir à la BCE des informations suffisantes pour comprendre la sensibilité des actifs et passifs inscrits dans le portefeuille bancaire des établissements de crédit ainsi que de leur marge nette d’intérêts à des hypothèses de modification des taux d’intérêt. La demande globale de fonds propres adressée aux banques (exigences et recommandations) ne devrait pas changer, toutes choses égales par ailleurs.

La supervision bancaire de la BCE appliquera six hypothèses de choc de taux d’intérêt, définies par le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire dans son document intitulé « Norme – Risque de taux d’intérêt dans le portefeuille bancaire », publié en avril 2016. Ces scénarios prennent en compte différentes variations du niveau et de la forme de la courbe de taux d’intérêt, fournissant aux contrôleurs bancaires des informations sur l’évolution de la valeur économique des fonds propres et des projections de la marge nette d’intérêts en fonction du choc. Les chocs envisagés ne constituent pas des projections réalistes de l’évolution des taux d’intérêt au sein de la zone euro.

Les résultats de l’exercice feront l’objet d’un examen dans le contexte du SREP. Dans la décision SREP 2017, les demandes prudentielles de fonds propres, principalement les recommandations au titre du pilier 2, ne dépendront pas des résultats quantitatifs de l’exercice, mais s’inspireront des informations concernant la vulnérabilité relative des banques aux différents chocs de taux d’intérêt appliqués au cours de l’exercice.

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 07 mars 2017 - AFG - Levée de capitaux par les FCPI et les FIP en 2016

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié les résultats de l’enquête annuelle AFIC-AFG sur le niveau et la nature de la collecte réalisée par les gestionnaires de FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) et de FIP (fonds d’investissement de proximité), instruments dédiés au financement des entreprises innovantes et des PME régionales.

Collecte globale

La collecte globale 2016 s’élève à 967 millions € contre 861 millions € en 2015 (+12%) et 1.180 millions € en 2008 (-18%). Ces 967 millions € se répartissent en 783 millions pour les fonds créés en 2016 et 184 millions pour les fonds créés en 2015.

Collecte IR – ISF

En 2016, la collecte des fonds au titre de la réduction d’impôt sur le revenu s’établit à 451 millions € (+8%/2015) et celle des fonds au titre de la réduction d’impôt sur la fortune à 516 millions € (+16%/2015). Des montants en progression depuis 2013 mais inférieurs à ceux de 2008 (fonds IR : -23% 2016/2008 ; fonds ISF : -13% 2016/2008).

Collecte FIP

FCPI Le redressement des levées observé depuis 2013 se poursuit à des rythmes différents selon qu’il s’agit des FIP, qui ont levé 557 millions € en 2016, un niveau qui n’est plus inférieur que de 5% à celui de 2008, ou des FCPI qui, avec 410 millions €, restent 31% en dessous du montant de 2008.

Télécharger le document

Lien de secours

Mar. 07 mars 2017 - ESMA - MIF II : l’ESMA met à jour le Questions-Réponses (Q&A) en matière de données de référence sur les instruments financiers

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité Européenne des Marchés Financiers a publié une mise à jour du Q&A publié initialement le 20 décembre 2016, afin de préciser ses attentes concernant certaines données de référence en application de l’article 27 de MiFIR (LEI et admission des instruments financiers à la négociation).

Cette mise à jour a pour objectif de préciser les informations à renseigner dans le référentiel européen des instruments financiers par les plates-formes de négociation et les internalisateurs systématiques, conformément à l’article 27 de règlement MiFIR et au règlement délégué du 14 juillet 2016 qui le complète.

En particulier, le document précise les données de références attendues dans les champs suivants :

  • Champs 10 et 11 : date de la demande d’admission à la négociation et date d’admission à la négociation ou date de la première négociation ;
  • Champs 1,3 et 7 : code d’identification de l’instrument (ISIN), classification de l’instrument (CFI) et nom abrégé de l’instrument financier (FISN) ;
  • Champ 15 : date d’échéance ;
  • Champ 8 : demande d’admission à la négociation introduite par l’émetteur ;
  • Champ 22 : écart en points de base de l’indice ou indice de référence d’une obligation à taux variable.

L’Autorité des marchés financiers encourage les professionnels à prendre connaissance de cette mise à jour du Questions-Réponses de l'ESMA.

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 06 mars 2017 - Deutsche Börse - Le chiffre d'affaires des marchés au comptant de Deutsche Börse s'établit à 109 milliards d'euros en février 2017

Partagez
Noter cette article :

La Deutsche Börse a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille le chiffre d'affaires de ses marchés au comptant pour le mois de février 2017.

En février, le chiffre d'affaires des marchés au comptant de Deutsche Börse s'établit à 109 milliards d'euros, contre 130,7 milliards d'euros pour la même période un an plus tôt.

Sur ces 109 milliards, 97,8 sont imputables à Xetra (février 2015 : 120,7 milliards d'euros), 4,9 milliards à Xetra Stood (février 2015: 5,7 milliards), et 4 milliards sont attribuables à la Bourse de Francfort (février 2015 : (4 milliards d'euros). En ce qui concerne le Tradegate Exchange, le chiffre d'affaires de ses carnets d'ordres a atteint approximativement 7,2 milliards d'euros pour la même période contre 6,0 milliards en février 2015.

Dans le marché action, le chiffre d'affaires a atteint 95,4 milliards d'euros sur les marchés cash de la Deutsche Börse.

Le chiffre d'affaires des obligations est d'environ 500 millions d'euros, celui des produits structurés de 1,2 milliard d'euros, et de 200 millions pour les fonds..

Enfin, le chiffre d'affaires du carnet d'ordres dans les ETFs/ETCs/ETNs s'élève à 11,5 milliards d'euros pour la période analysée.

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 06 mars 2017 - AFG - LCBFT - Arrêtés parus au Journal Officiel - Gel des avoirs

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié deux arrêtés mettant en œuvre de nouvelles mesures de gel des avoirs sont parus au Journal Officiel du 1er mars 2017.

Consultez l'arrêté du 17 février 2017 et l'arrêté du 27 février 2017

Consultez la partie du site AFG relative à la lutte anti-blanchiment

 

Lun. 06 mars 2017 - BRI - Questions fréquemment posées sur le ratio structurel de liquidité à long terme

Partagez
Noter cette article :

La Banque des Réglements Internationnaux a publié ses réponses aux questions fréquemment posées sur le ratio structurel de liquidité à long terme.

Le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire a reçu un certain nombre de questions relatives à l’interprétation de la publication d’octobre 2014 portant sur le ratio structurel de liquidité à long terme (« ratio NSFR »).

Pour favoriser une mise en œuvre mondialement homogène de ses normes, le Comité est convenu de passer périodiquement en revue les questions qui lui sont le plus souvent adressées et de publier ses réponses, accompagnées, en tant que de besoin, de commentaires techniques sur le texte des normes et de recommandations quant à leur interprétation.

Le présent document contient la deuxième série de questions-réponses portant sur le cadre régissant le ratio structurel de liquidité à long terme, et reprend les questions-réponses publiées en juillet 2016.

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 06 mars 2017 - AMF - Guide pédagogique sur l'utilisation des stress-tests dans le cadre de la gestion des risques des sociétés de gestion de portefeuille

Partagez
Noter cette article :

L'AMF a publié un guide pédagogique sur l'utilisation des stress-tests dans le cadre de la gestion des risques des sociétés de gestion de portefeuille.

Ce guide pédagogique rassemble des exemples de stress tests de marché, des stress tests de liquidité et des simulations sur les contreparties. Les scénarios doivent avant tout être adaptés aux spécificités de chaque fonds et portefeuille et faire l’objet d’une mise à jour régulière.

Les sociétés de gestion de portefeuille peuvent s’inspirer de certaines bonnes pratiques présentées, notamment sur la mise en place :

  • De stress tests de liquidité sur chaque fonds simulant des difficultés concomitantes à l’actif et au passif du fonds ;
  • De stress tests de liquidité agrégés sur plusieurs fonds gérés par une société de gestion de portefeuille, notamment sur des marchés dont la capacité est limitée ;
  • D’une politique de stress tests définissant des seuils d’alerte et les procédures en cas de déclenchement d’une telle alerte ainsi que la diffusion des résultats des stress tests au sein de la société de gestion de portefeuille ;
  • De scénarios de rachat basés sur une exploitation de toutes les informations disponibles sur le passif et, idéalement, d’une modélisation du comportement des investisseurs ; et
  • De stress tests correspondant aux différentes étapes de la vie des fonds, de la création à la liquidation en passant par la gestion courante des risques.

Ven. 03 mars 2017 - ACVM - Comment se protéger contre la fraude liée aux options binaires

Partagez
Noter cette article :

Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières mettent en garde les investisseurs contre la fraude sur les options binaires, les exhortant à se renseigner sur les risques associés à ces produits et les préjudices graves qu’ils pourraient leur causer. Au Canada, le nombre de victimes de ce type de fraude ne cesse d’augmenter, et ces stratagèmes d’enrichissement rapide sont dangereux.

« Pour faire face à ce problème grandissant, nous avons mis sur pied un Groupe de travail sur les options binaires chargé de conscientiser les Canadiens et de les protéger contre ce phénomène, et nous avons également lancé un nouveau site de ressources en ligne, www.Alerteoptionsbinaires.ca, dans le cadre d’une campagne visant à sensibiliser les Canadiens à ces stratagèmes », a déclaré Louis Morisset, président des ACVM et président-directeur général de l’Autorité des marchés financiers.

« La fraude sur les options binaires est l’un des principaux types de fraude financière auxquels sont exposés les Canadiens de nos jours », a déclaré Jason Roy, président du Groupe de travail sur les options binaires des ACVM, et enquêteur principal à la Commission des valeurs mobilières du Manitoba. « Nous tenons à que les Canadiens sachent qu’aucune personne ou société commercialisant des options binaires au Canada n’est inscrite à cette fin. Des familles de tous les groupes démographiques subissent des pertes financières à cause de ces produits. Nous voulons que les Canadiens comprennent les dangers financiers qui y sont associés. »

Les options binaires sont comparables à un pari où les investisseurs misent sur le rendement d’un actif sous-jacent, souvent une monnaie, un indice boursier ou une action, généralement dans un laps de temps très court  – parfois des heures, ou même des minutes. À l’échéance, ils gagnent un montant prédéterminé, ou ils perdent carrément leur mise.


Les « courtiers » en options utilisent des sites Web et des publicités sur les médias sociaux pour commercialiser leur produit, d’où la difficulté de savoir où ils sont situés. La vaste majorité des sites d’options binaires sont truqués afin d’appâter la victime en lui faisant réaliser de petits gains au départ. Souvent, il n’y a pas de réelle opération, et cette interaction a pour seul but de soutirer de l’argent. Une fois que des sommes plus importantes sont investies, les pertes commencent à s’empiler, souvent sous forme de retraits par carte de crédit non autorisés et d’envois d’argent à l’étranger à une entreprise non inscrite. Or, après s’être fait dérober son argent, la victime n’a presque aucune possibilité de le récupérer.


Le Groupe de travail sur les options binaires a entrepris un certain nombre de mesures d’envergure en vue de protéger les Canadiens contre les vendeurs non inscrits, notamment la coopération avec des annonceurs en ligne et des sociétés de téléphonie mobile pour éliminer la publicité sur les options binaires et les applications mobiles de négociation de ces produits au Canada, la coordination des efforts entre organisations et gouvernements à l’international, la création et la tenue d’un système de partage et de suivi de l’activité frauduleuse au pays, et une étroite collaboration avec les équipes dédiées à la lutte contre la fraude au sein des grands émetteurs de cartes de crédit et institutions financières pour couper les mécanismes de financement.


Les ACVM exhortent les Canadiens à prendre les mesures de précaution suivantes lorsqu’ils envisagent d’investir dans un nouveau produit :

  • ne jamais envoyer d’argent à un inconnu, en ligne ou par téléphone;
  • ne jamais divulguer de renseignements personnels sensibles en ligne ou par téléphone;
  • bien se renseigner sur un investissement avant de s’engager;
  • vérifier sur le site www.sontilsinscrits.ca que l’entreprise ou la personne proposant l’investissement est bel et bien inscrite;
  • vérifier régulièrement les relevés (bancaires, de carte de crédit, etc.) pour s’assurer qu’aucuns frais de marchands inconnus ni achat non autorisé n’y figurent.

Les vendeurs d’options binaires ne ciblent pas leurs victimes parmi un profil particulier.Nul n’est à l’abri, quels que soient son âge, son sexe ou ses compétences en placement.Pour de plus amples renseignements à ce sujet et pour signaler des cas de fraude présumés ou confirmés aux ACVM, consulter le site www.Alerteoptionsbinaires.ca 

Ven. 03 mars 2017 - Eurostat - Le taux d’inflation annuel de la zone euro en hausse à 2,0%

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié les chiffres relatifs au taux d’inflation annuel de la zone euro pour le mois de février 2017.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro est estimé à 2,0% en février 2017, contre 1,8% en janvier selon une estimation rapide publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

S'agissant des principales composantes de l'inflation de la zone euro, l'énergie devrait connaître le taux annuel le plus élevé en février (9,2%, comparé à 8,1% en janvier), suivie de l'alimentation, alcool & tabac (2,5%, comparé à 1,8% en janvier), des services (1,3%, comparé à 1,2% en janvier) et des biens industriels non énergétiques (0,2%, comparé à 0,5% en janvier).

Taux d’inflation annuel (%) en février 2017

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :