L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Lun. 25 janv. 2016 - BdF - L'endettement des sociétés non financières atteint 68% du PIB

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à l'endettement des agents non financiers pour le troisième trimestre 2015.

Au 3ème trimestre 2015, la dette des agents non financiers privés rapportée au PIB augmente à un rythme modéré :

  • Le taux d’endettement des SNF est en hausse de 0,2 point par rapport au trimestre précédent, pour atteindre 68,0 % du PIB. Il augmente de 2,1 points sur un an ;
  • Le taux d’endettement des ménages progresse également de 0,2 point par rapport au trimestre précédent et 0,6 point sur un an, pour atteindre 55,8 % du PIB.

Par ailleurs, le ratio de dette des administrations publiques baisse de de 0,7 point (96,9 % du PIB) au 3ème trimestre.

Fin septembre 2015, l'endettement des agents non financiers s'établit à 2685,6 Mds après 2659,6 Mds fin juin. La dette des SNF augmente (+ 1,0 % au 3ème trimestre après + 0,2 %) : les crédits continuent d'augmenter tandis que le financement de marché reprend. En hausse de 1,0 %, l'endettement des ménages continue de croître à un rythme proche des trimestres précédents. La dette des administrations publiques baisse légèrement (- 0,1 % au 3ème trimestre après + 0,8 %).

Taux d'endettement par secteur



L'endettement des agents non financiers privés regroupe l'endettement des sociétés non financières et celui des ménages (particuliers et entrepreneurs individuels, auxquels on ajoute les institutions sans but lucratif au service des ménages ISBLSM, telles que les syndicats ou les associations notamment). L'endettement des ménages comprend l'ensemble des crédits contractés auprès des intermédiaires financiers français et étrangers.

L'endettement des sociétés non financières se compose des crédits obtenus auprès des intermédiaires financiers français et étrangers et des titres de créance (principalement des obligations) émis sur les marchés financiers. La dette des sociétés non financières présentée ici ne comprend pas les opérations de prêts/emprunts entre entreprises appartenant à un même groupe. Elle est comptabilisée en valeur nominale, c'est-à-dire à la valeur de remboursement des fonds empruntés. Pour les emprunts en devises, l'encours nominal en devise est converti en euros en appliquant le taux de change de la date d'arrêté considérée. Le montant de la dette est donc affecté par les variations du taux de change de l'euro vis-à-vis des devises de libellé des emprunts et émissions de titres de créance considérés.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Lun. 25 janv. 2016 - Deutsche Börse - Le chiffre d'affaires des marchés des produits structurés en hausse de 19% en 2015

Partagez
Noter cette article :

La Deutsche Börse a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce que le chiffre d'affaires des produits structurés est en hausse de 19% en 2015.

Le nombre d'ordres exécutés relatifs aux produits structurés échangés via la Bourse de Francfort a augmenté pour la troisième année consécutive pour atteindre un total de 2,35 millions de transactions, soit 22% de plus qu'en 2014.

Le chiffre d'affaires a également augmenté (+19%) et s'établit désormais à 18,8 milliards d'euros.

Résumé :

Trading in structured products via the Börse Frankfurt venue grew substantially in 2015. The number of orders executed rose for the third consecutive year to a total of 2.35 million transactions – around 22 percent more than in 2014. Turnover also increased year-on-year, by about 19 percent to €18.8 billion. The responsibility for trading in the roughly 1.4 million investment and leveraged products lies with Börse Frankfurt Zertifikate AG, a wholly-owned subsidiary of Deutsche Börse AG since mid-2013.

The new quote request functionality for structured products has also been well received since its introduction in December 2015. The new order routing process combines features of direct trading with the advantages of exchange trading. Investors can send price requests to the Börse Frankfurt venue via their broker’s order interface and receive a current indicative price. If the price appeals, clients can submit a limit order with a single click, or can place a new price request. Orders executed following a quote request are always at either the indicative price provided or better; partial executions are not possible.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Lun. 25 janv. 2016 - AMF - Arrêté du 14 décembre 2015 portant homologation de modifications du règlement général de l’Autorité des marchés financiers

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité des marchés financiers a publié l'arrêté du 14 décembre 2015 portant homologation de modifications de son règlement général.

L’arrêté du 14 décembre 2015, publié au Journal officiel du 31 décembre 2015, crée à l’article 234-9 du livre II du règlement général de l’AMF, un nouveau cas de dérogation temporaire à l’obligation de déposer une offre publique lorsque des droits de vote double sont attribués en application de la loi n°2014-384 du 29 mars 2014 visant à reconquérir l'économie réelle (dite « Florange »).

Cette nouvelle disposition a été introduite en application d’une modification du V de l’article 7 de la loi Florange par la loi n°2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques.

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 25 janv. 2016 - Eurostat - Le ratio recettes fiscales/PIB variait quasiment du simple au double en 2014 selon les États membres

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à la fiscalité dans les États membres de l’UE en 2014.

Le ratio global recettes fiscales/PIB, autrement dit la somme des impôts et des cotisations sociales nettes en pourcentage du PIB, s'est élevé à 40,0% dans l’Union européenne (UE) en 2014, contre 39,9% en 2013. Dans la zone euro, les recettes fiscales représentaient 41,5% du PIB en 2014, contre 41,2% en 2013. Dans les deux zones, ce ratio a constamment augmenté depuis son niveau plancher de 2010.

Le ratio recettes fiscales/PIB varie sensiblement d’un État membre à l’autre, la part la plus importante d’impôts et de cotisations sociales en pourcentage du PIB en 2014 ayant été observée au Danemark (50,8%), suivi de la Belgique et de la France (47,9% chacune), de la Finlande (44,0%), de l’Autriche (43,8%), de l’Italie et de la Suède (43,7% chacune). À l’autre extrémité de l’échelle, la Roumanie (27,7%), la Bulgarie (27,8%), la Lituanie (28,0%) et la Lettonie (29,2%) ont enregistré les ratios les plus faibles. Ces informations sont issues d’un rapport publié par Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne. Les indicateurs fiscaux sont compilés dans un cadre harmonisé sur la base du système européen des comptes (SEC 2010), permettant une comparaison précise des systèmes fiscaux et politiques fiscales entre États membres de l’UE.

Recettes totales issues des impôts et cotisations sociales dans les États membres de l’UE, 2014
(en % du PIB)

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 22 janv. 2016 - SEC - La banque Goldman, Sachs & Co. condamnée pour vente à découvert de produits financiers

Partagez
Noter cette article :

La Securities and Exchange Commission, l'Autorité de marché des États-Unis a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la condamnation de la banque américaine Goldman, Sachs & Co. pour vente à découvert de produits financiers.

Goldman Sachs a accepté de payer 15 millions de dollars pour éviter des poursuites dans le cadre de l'enquête de la SEC.

Depuis le début de l'année, la célèbre banque d’affaires a versé aux autorités américaines 5,06 milliards de dollars avec les autorités américaines pour éviter de se retrouver au tribunal concernant son rôle dans la crise des subprimes.

Résumé :

The Securities and Exchange Commission today announced that Goldman, Sachs & Co. has agreed to pay $15 million to settle charges that its securities lending practices violated federal regulations.

According to the SEC’s order instituting a settled administrative proceeding, broker-dealers such as Goldman Sachs are regularly asked by customers to locate stock for short selling.  Granting a “locate” represents that a firm has borrowed, arranged to borrow, or reasonably believes it could borrow the security to settle the short sale.  The SEC finds that Goldman Sachs violated Regulation SHO by improperly providing locates to customers where it had not performed an adequate review of the securities to be located.  Such locates were inaccurately recorded in the firm’s locate log that must reflect the basis upon which Goldman Sachs has given out locates.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 22 janv. 2016 - AMF - Le courtier Tradition sanctionné par l'AMF

Partagez
Noter cette article :

La commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers a publié sa désision du 11 janvier 2016 à l'égard de la société TSAF OTC.

Le régulateur reproche a Tradition Securities and Futures OTC (TSAF), filiale française de la société Compagnie Financière Tradition SA, courtier suisse lui-même contrôlé à 69% par Viel & Cie, d'avoir omis de déclarer entre 85% et 93% de ses transactions annuelles sur les marchés obligataires de gré à gré (OTC), de début 2011 à l'été 2013. Quelque 19 000 ordres d'un montant total de 362 milliards d'euros auraient ainsi échappé aux radars de l'AMF !

La filiale française TSAF OTC a été condamnée à 400 000 euros d'amende pour ne pas avoir déclaré 19 000 ordres de gré à gré sur les marchés obligataires.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 22 janv. 2016 - BCE - Statistiques relatives aux émissions de titres de la zone euro : novembre 2015

Partagez
Noter cette article :

La Banque centrale européenne a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs aux émissions de titres de la zone euro pour le mois de novembre 2015.

 Le taux de croissance annuel de l’encours des titres de créance émis par les résidents de la zone euro s’est établi à 0,2 % en novembre 2015, sans changement par rapport à octobre.

En ce qui concerne l’encours des actions cotées émises par les résidents de la zone, ce taux est ressorti à 1,0 % en novembre 2015, sans changement par rapport à octobre.

Pour les titres de créance à long terme, le taux de progression annuel s'est établi à 0,6% en novembre 2015 contre 0,7 % en octobre.

Taux de croissance annuels des titres de créance et des actions cotées émis par les résidents de la zone euro, par secteurs
(variations en pourcentage)

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 22 janv. 2016 - BdF - Fortes souscriptions nettes de titres d’OPC monétaires sur un an : +20,2 milliards

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs aux souscriptions nettes de titres d’OPC pour le mois de novembre 2015.

Fortes souscriptions nettes de titres d’OPC monétaires sur un an : +20,2 milliards

OPC non monétaires (1 091,5 milliards d’euros d’encours non consolidé) : en novembre, les OPC non monétaires enregistrent un léger repli   (-2,7 milliards en données CVS). Ce mouvement se concentre principalement sur les fonds actions qui enregistrent des retraits nets (-2,0 milliards en données cvs), les mouvements des autres catégories étant plus atténués. Sur 12 mois glissants, les souscriptions  nettes d’OPC non monétaires restent toutefois positives (+4,4 milliards).

OPC monétaires (309,7 milliards d’euros d’encours consolidé) : les souscriptions nettes des OPC monétaires sont à nouveau positives        (+ 2,9 milliards en novembre après +8,4 milliards en octobre, en données cvs). Sur un an, elles atteignent +20,2 milliards.

Évolution des encours de titres d’OPC en novembre 2015 (en milliards d’euros, taux de valorisation en %)

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Ven. 22 janv. 2016 - BdF - Les Crédit aux entreprises augmentent de 2,9 % sur un an

Partagez
Noter cette article :

La Banque de France a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à l'encours des crédit aux entreprises pour le mois de novembre 2015.

Depuis septembre 2013, la classification des encours de crédit aux entreprises par taille et par secteur fait l’objet d’une actualisation mensuelle afin de tenir compte des données les plus récentes et répartir entre les quatre catégories issues de la loi LME les entreprises qui apparaissaient dans les versions antérieures comme « non référencées ».

À fin novembre 2015, les crédits mobilisés par les entreprises atteignent 711,4 milliards d’euros, en augmentation de 2,9 % sur un an.

Cette progression concerne toutes les catégories d’entreprises : +2,0 % pour les PME, +3,6 % pour les ETI et +5,2 % pour les grandes entreprises.

L’augmentation de l’encours des crédits mobilisés concerne la majorité des secteurs de l’économie. Elle s’élève à 7,0 % dans les activités de soutien aux entreprises, à 4,2 % dans l’industrie et à 3,7 % dans les activités immobilières. En revanche, l’encours des crédits mobilisés poursuit son recul dans le transport (- 4,2 %).

Par ailleurs, les ETI et les grandes entreprises disposent de ressources alternatives de financement sur les marchés, en particulier par émission de titres.

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 21 janv. 2016 - Eurostat - Excédent de 23,6 milliards d’euros du commerce international de biens de la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à l'excedent du commerce international de biens de la zone euro pour le mois de novembre 2015.

Zone euro

D’après les premières estimations pour le mois de novembre 2015, les exportations de biens de la zone euro (ZE19) vers le reste du monde se sont établies à 173,5 milliards d’euros, en hausse de 6% par rapport à novembre 2014 (163,6 mrds d’euros). Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 149,9 mrds d’euros, en hausse de 5% par rapport à novembre 2014 (143,5 mrds d’euros). En conséquence, la zone euro a enregistré en novembre 2015 un excédent de 23,6 milliards d’euros de son commerce international de biens avec le reste du monde, contre +20,1 mrds en novembre 2014. Le commerce intra-zone euro s’est élevé à 145,7 mrds d’euros en novembre 2015, soit +5% par rapport à novembre 2014.

Commerce international de biens de la zone euro, en mrds d’euros

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mots-clés : Eurostat, zone euro

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :