L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour les news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Ven. 31 mars 2017 - l'AMF et l'ANC rappellent leurs attentes en matière de valorisation des actifs immobiliers

Partagez
Noter cette article :

L'évolution du marché immobilier et la forte hausse des collectes relatives aux produits financiers de ce secteur (SCPI et OPCI, notamment) mobilisent l'attention de l'Autorité des Marchés Financiers(AMF)  et de l'Autorité des  Normes Comptables (ANC) qui souhaitent, à ce titre, appeler les parties prenantes à la vigilance.

L'AMF et l'ANC attirent l'attention sur la sensibilité de la valorisation des immeubles détenus par les différents acteurs aux méthodes et hypothèses retenues. 

Conformément aux normes applicables, les deux autorités rapellent la nécessité de suivre une méthodologie de valorisation rigoureuse et objective et de fournir toutes les informations, notamment en matière d'hypothèses d'extrapolation des données observées, de sensibilité de celles-ci et de prise en compte des situations les plus sensibles.

Ce rappel, précisent les autorités publiques, concerne également les véhicules d'investissement, notamment les OPC (organismes de placement collectif) qui publient les valeurs de part ou d'actions.

Télécharger le document

Lien de secours

Ven. 31 mars 2017 - Les enjeux de la forte croissance de l'économie des Etats-Unis

Partagez
Noter cette article :

Martin Feldstein, professeur d'économie à l'Université d'Harvard,  estime, dans une note d'analyse de l'économie américaine, que cette dernière, après un long moment de stagnation et de reprise lente depuis une décennie, est rentrée  dans une phase de croissance accélérée. 

Le marché du travaille connait le  plein emploi avec un taux de 4,7%, le bâtiment enrégistre  un fort taux d'activité, ainsi que la production industrielle. L'économie est prête pour une plus forte croissance  dans l'année qui vient.

Pour preuve , le salaire horaire est plus élevé  de 2,8% qu'à la même époque de l'an dernier.  Les prix de l'immobilier ont  augmenté de 5% durant les 12 derniers mois.  Par ailleurs, le taux d'inflation est en hausse, avec un indice des prix à la consommation  en progression de 2,2%, sensiblement supérieur au 1,8% enrégistré sur les 3 dernières années. Enfin, l'indice des consommateurs de l'Université du Michigan a atteint son plus haut niveau depuis 17 ans!

Toutefois, note Martin Felstein, si l'économie est dynamique elle est également fragile. L'économie américaine, explique-t-il, a connu une décennie de taux d'intérêt très bas qui ont poussé les investisseurs et les préteurs a surévalué leurs actifs et à faire des prêts à risque pour améliorer leurs rendements. La tendance désormais s'est inversée avec des taux d'inrtérêt en hausse pouvant atteindre les 4% contre 2,5% actuellement pour le taux des bonds du Trésor à 10 ans. 

Le price-earning ration (PER)  du Standard and Poor's 500 est aujourd'hui à un niveau de 70% supérieur  à celui de sa moyenne historique.  Un retour à sa moyenne historique, explique l'économiste d'Harvard,  entrainerait une baisse de 40% de la valeur des actions, soit une perte  de plus de 9 trillions de dollars, ce qui représente le 1/3 du PNB américain.! 

Télécharger le document

lien de secours

Jeu. 30 mars 2017 - L'ESMA agrée 6 nouveaux systèmes de compensation de pays tiers

Partagez
Noter cette article :

L'Autorité Europeénne des Marchès Financiers ( ESMA) a mis à jour sa liste des Systeme de compensation (CCPS)  des marchés de grè à grè des pays tiers.

Cette actualisation concerne 6 système de compensation de pays non européens:

- Dubai Commodities Clearing Corporation ( DCCC)

-  Clearing Corporation of India Ltd (CCIL)

- Japan Commodity Clearing House Co,LTD (JCCH)

- BM&FBovespa SA, Brazil; and

- Nodal Clearing LLC,USA

Le System de régulation des marchés de grè à grè pour les prosuits dérivés demande aux chambres de compensation des pays tiers d'être agréées par l'ESMA pour pouvoir excercer dans l'Union Européenne.  

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 30 mars 2017 - L'AFG fait 5 propositions en faveur de l'épargne salariale

Partagez
Noter cette article :

L'AFG, Association Française de la Gestion Financière, vient de publier, dans le cadre de l'éléction présidentielle, 5 propositions pour renforcer le rôle économique et social de l'épargne salarial.

Les 2 premières mesures visent à élargir le partage des gains de productivité et des profits, source de pouvoir d'achat  immédiat et de capacité d'épargne pour préparer l'avenir:

1.  Généraliser la Participation ou l'Intéressement pour tous les salariés, en abaissant, notamment, le seuil d'effectifs déclenchant la Participation de 50 à 10 salariés.

2. Moderniser la formule de Participation en la fondant sur les résultats réels économiques de l'entreprise ( résultat comptable et  non plus résultat fiscal).

Les autres mesures proposent d'ouvrir le PEE, Plan d'Epargne Entreprise, et le PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective) à tous les salariès en facilitant les versements et en encourageant les placements en vue de la retraite.

3. Généraliser les PEE et le PERCO  dans les entreprises ayant Participation ou Inversement.

4. Moduler le forfait social pour inciter au placement en fonds propres des entreprises, notamment des PME et ETI. 

5. Améliorer l'alimentaion des PERCO en prévoyant dans les accords d'entreprises la possibilité d'automatiser les versements des salariés et verser automatiquement la moitié de l'intéressement sur le PERCO comme les participations.

Ces mesures simples, commente l'AGF, permettront une mise en cohérence de la fiscalité de l'épargne longue dans ces dispositifs collectifs qui constituent le plus souvent la seule épargne des salariés modestes. La fiscalité sur l'épargne serait en effet moindre quand cette épargne finance les PME, les ETI et l'économie réelle. 

Télécharger le document

lien de secours

Mer. 29 mars 2017 - Bruxelles met son veto à la fusion entre Deutsche Börse et le London Stock Exchange

Partagez
Noter cette article :

La Commission européenne  vient d'interdire la fusion entre la bourse de Francfort et le London Stock Exchange. au regard des mesures d'accompagnement proposées par les deux sociétés. 

La bourse allemande a regretté la décision de la Commisiion européenne. Joachim Faber, président du conseil de surveillance de Deutsche Börse, a déclaré: " cette interdiction est un recul pour l'Europe, pour l'union des marchés de capitaux et pour le lien entre l'Europe continentale et la Grande Bretagne.

Carsten Kengeter, président de Deutsche Börese, a pour sa part déclaré que " la bourse de Francfort était bien  positiionné dans sa structue actuelle pour être compétitive avec les grandes places mondiales. Nous pousruivron, a-t-il poursuivi, notre stratégie de croissance et, afin de renforcer nos capacités d'innovation et de répondre au mieux aux besoins des martchés et de nos clients".  

 

communiqué de presse

Mar. 28 mars 2017 - Nomination au Collège de l'AMF

Partagez
Noter cette article :

Le Collège de l'Autorité des marchès financiers accueille un nouveau membre, Claude Nocquet, désignée par le premier président de la Cour de cassation. Elle a été nommée également vice-présidente de la commission consultative Epargnants de l'AMF.

Elle est présidente, depuis janvier 2015, de la commission d'instruction de la Cour de justice de la République et, depuis janvier 2016, de la commission d'évaluation et de contrôle de la médiation de la consommation.

Claude Nocquet rejoint le Collège en remplacement de Martine Ract-Madoux, conseillère honoraire à la Cour de cassation. 

 

 

Télécharger le document

Nomination AMF

Lun. 27 mars 2017 - FFA - Assurance vie : collecte nette positive en février 2017

Partagez
Noter cette article :

Le Fédération Française de l'Assurance a publié les chiffres de la collecte nette en assurance-vie pour le mois de février 2017.

Pour le mois de février 2017, la collecte nette s’établit à 0,6 milliard d’euros.

Le montant des cotisations collectées par les sociétés d'assurances au cours des deux premiers mois de 2017 est de 22,5 milliards d'euros (24,9 milliards d'euros sur la même période en 2016). Les versements sur les supports unités de compte représentent 6 milliards d’euros depuis le début de l’année, soit 27 % des cotisations.

Les prestations versées par les sociétés d'assurances sur la même période s'élèvent à 21,5 milliards d'euros.

La collecte nette s'établit à 1 milliard d'euros, provenant totalement des supports en unités de compte.

L’encours des contrats d’assurance-vie (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) s’élève à 1 636 milliards d’euros à fin février 2017 (en progression de 3 % sur un an).) s’élève à 1 628 milliards d’euros à fin janvier 2017 (en progression de 3 % sur un an).

Évolution mensuelle des cotisations (Estimations : vie et capitalisation - affaires directes - en milliards d'euros)

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 27 mars 2017 - BCE - Balance des paiements mensuelle de la zone euro (janvier 2017)

Partagez
Noter cette article :

La Banque Centrale Européenne a publié les chiffres relatifs à la balance des paiements mensuelle de la zone euro pour le mois de janvier 2017.

En janvier 2017, le compte des transactions courantes de la zone euro a enregistré un excédent de 24,1 milliards d’euros.

Dans le compte financier, les investissements directs et de portefeuille cumulés ont donné lieu à des acquisitions nettes d’actifs de 153 milliards d’euros et à un accroissement net des passifs de 120 milliards.

Télécharger le document

Lien de secours

Lun. 27 mars 2017 - AFG - LCBFT - Arrêté paru au Journal Officiel - Gel des avoirs

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié un arrêté mettant en œuvre de nouvelles mesures de gel des avoirs est paru au Journal Officiel du 22 mars 2017.

Consultez l'arrêté du 10 mars 2017

Consultez la partie du site AFG relative à la lutte anti-blanchiment

L’article 315-58 du règlement général de l’AMF rappelle l’obligation faite aux sociétés de gestion d’informer et de former leurs collaborateurs sur la réglementation, les techniques et les méthodes de prévention et de détection en matière de LCB-FT. Dans ce cadre, AFG Formation propose depuis 2014 un dispositif d’e-training dédié.

Lun. 27 mars 2017 - INSEE - En 2016, le déficit public s'élève à 3,4 % du PIB, le taux de prélèvements obligatoires diminue de 0,1 point à 44,3 % du PIB

Partagez
Noter cette article :

L'Institut national de la statistique et des études économiques a publié les premiers résultats pour 2016 des comptes nationaux des administrations publiques.

Le déficit public pour 2016 s'établit à –75,9 milliards d'euros, soit −3,4 % du produit intérieur brut (PIB) après −3,6 % en 2015. En part de PIB, les recettes passent de 53,1 % à 52,8 %. Le poids des dépenses dans le PIB baisse de 0,5 point (de 56,7 % à 56,2 %). Le taux de prélèvements obligatoires diminue de 0,1 point et s'établit à 44,3 % du PIB.

Les dépenses ralentissent (+1,1 % contre +1,4 % en 2015)

L'ensemble des dépenses décélère en 2016 : +1,1 % après +1,4 %. Les dépenses de fonctionnement augmentent de 0,7 % en 2016 (après +1,2 % en 2015). Les consommations intermédiaires ralentissent (+0,2 % après +1,9 %), ainsi que les rémunérations (+0,8 % après +1,0%). La charge d'intérêt de la dette diminue de nouveau nettement (−5,1 % après −4,5 % en 2015) sous l'effet de la baisse des taux d'intérêt.

Les prestations sociales augmentent de 1,8 %, après +1,6 % en 2015. Les prestations en nature accélèrent (+2,8 % après +1,8 %) du fait notamment des dépenses d'assurance maladie en médicaments et médecine de ville. Les prestations en espèces augmentent de 1,5 %, comme en 2015.

Les autres transferts et subventions augmentent de 2,0 % après une forte hausse en 2015 (+7,2 %) due à la montée en charge du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE).

Les acquisitions nettes d'actifs non financiers se contractent de 0,6 % en 2016, soit −0,5 Md€, après une forte baisse en 2015 (−4,7 %). La diminution vient principalement de la baisse de l'investissement des administrations publiques locales (−1,4 Md€ après −4,5 Md€ en 2015). À l'inverse, l'investissement de l'État augmente notamment en matériel militaire. Au total les dépenses hors charge d'intérêt augmentent de 1,3 % (après +1,7 % en 2015), plus vite que l'inflation. Les dépenses hors crédits d'impôt (*) augmentent quant à elles de 1,2 % (après +0,9 % en 2015).

Les recettes s'accroissent de 1,4 % après +2,0 % en 2015

L'ensemble des recettes décélèrent en 2016 : +1,4 % après +2,0 %. Les impôts sur le revenu et le patrimoine ralentissent (+0,6 % après +1,3 %). Les prélèvements sociaux y compris la contribution sociale généralisée (CSG) bénéficient d'une masse salariale plus dynamique. En revanche, les prélèvements sociaux sur les revenus de placement diminuent en lien avec la baisse des taux d'intérêt et de faibles rendements de l'assurance-vie. L'impôt sur le revenu des personnes physiques augmente de 0,8 Md€ (après +0,5 Md€ en 2015). L'impôt sur les sociétés diminue de 0,5 Md€ en raison de la suppression en 2016 de la contribution exceptionnelle à l'impôt sur les sociétés.

Les impôts sur les produits et la production augmentent de 2,3 % (après +3,1 %). Les rentrées de TVA sont en hausse de 2,5 Md€ (après +3,2 Md€). La taxe intérieure de consommation de produits énergétiques augmente de 1,7 Md€ sous l'effet de la montée en charge de la taxe carbone, les droits de mutation à titre onéreux de 1,0 Md€ et la taxe foncière sur les propriétés bâties de 1,5 Md€. Inversement, la contribution sociale de solidarité des sociétés diminue de 0,8 Md€ par suite du relèvement progressif de l'abattement de cette taxe.

Les cotisations sociales perçues accélèrent (+1,5 % après +1,0 %) sous l'effet d'une masse salariale plus dynamique en 2016. Les cotisations des ménages augmentent de 2,3 % (après +1,7 %) et les cotisations employeurs de 1,1 % (après +0,6 %). Ces dernières sont cependant affectées par la baisse du taux de la cotisation d'allocations familiales pour les salaires compris entre 1,6 et 3,5 Smic.

Télécharger le document

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :