L'information financière que vous ne trouvez nulle part ailleurs !

Actualité

Nous sélectionnons chaque jour une dizaine de news que nous estimons importantes pour pouvoir suivre les points suivants :

• le fonctionnement général des marchés financiers, selon les produits et les régions du monde (et principalement en France, Europe et USA) ;

• la réglementation des activités financières, principalement en France, Europe et USA ;

• les tendances économiques et financières fondamentales qui permettent déjà de « voir » l’avenir économique et financier du monde.

Zone :

Categorie :

Jeu. 19 mars 2015 - OCDE - La croissance du PIB du G20 est restée stable à 0,9% au quatrième trimestre de 2014

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à la croissance trimestrielle du PIB du G20 pour le quatrième trimestre 2014.

Le produit intérieur brut (PIB) du G20 a augmenté de 0,9% au quatrième trimestre de 2014, au même rythme qu’au trimestre précédent, selon des résultats provisoires. Cependant, ces chiffres masquent des divergences entre les pays. 

Parmi les pays du G20, l’Inde a enregistré la croissance la plus forte au quatrième trimestre, suivie de la Chine (1,6% et 1,5% respectivement), même si la croissance s’est ralentie dans ces deux pays par rapport au trimestre précédent (comparée à 2,2% et 1,9% respectivement).

La croissance du PIB s’est également largement atténuée aux États-Unis (à 0,5%, comparé à 1,2% au trimestre précédent) et en Corée (à 0,4% comparé à 0,9% précédemment). La croissance s’est ralentie légèrement au Canada (à 0,6%), au Royaume-Uni (à 0,5%) et en France (à 0,1%). 

La croissance du PIB est restée stable à 1,2% en Indonésie.

La croissance du PIB s’est nettement accélérée en Allemagne et en Afrique du Sud (à 0,7% et 1,0%, comparés à 0,1% et 0,5% respectivement au trimestre précédent) et s’est légèrement améliorée en Australie et au Mexique (à 0,5% et 0,7% respectivement). 

Après une contraction aux trimestres précédents, le PIB a augmenté au Japon (de 0,4% au quatrième trimestre après moins 0,7% au troisième trimestre) et il est resté stable en Italie (comparé à 0,1% précédemment). 

En comparaison au même trimestre de 2013, le PIB pour la zone G20 a augmenté de 3,4% au quatrième trimestre de 2014 contre 3,3% au trimestre précédent, l’Inde enregistrant le taux de croissance le plus élevé (7,5%), suivie de la Chine (7,3%), et le Japon enregistrant la contraction la plus forte (moins 0,7%). 

Sur l’ensemble de l’année 2014, le PIB dans la zone G20 a progressé de 3,4%, en hausse par rapport à la croissance de 3,2% en 2013.

PIB trimestriel en volume pour les économies du G20 
Taux de croissance par rapport au trimestre précédent, données corrigées des variations saisonnières

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Jeu. 19 mars 2015 - FINMA - Modification de l'annexe 2 de l'ordonnance du 2 octobre 2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe "Al-Qaïda" ou aux Taliban

Partagez
Noter cette article :

La FINMA, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse, a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la modification de l'annexe 2 de l'ordonnance du 2 octobre 2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe "Al-Qaïda" ou aux Taliban.

Le 10 mars 2015, le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR a modifié l'annexe 2 de l'ordonnance instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe "Al-Qaïda" ou aux Taliban. Les inscriptions de deux personnes ont été mises à jour et une personne a été ajoutée à l'annexe. La modification entre en vigueur le 11 mars  2015 à 18h00.

L'ordonnance du 02.10.2000 instituant des mesures à l'encontre de personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe « Al-Qaïda » ou aux Taliban met en œuvre les mesures de sanctions décidées par le Conseil de Sécurité des Nations Unies (ONU) dans les résolutions 1267 (1999), 1333 (2000), 1390 (2002), 1455 (2003), 1526 (2004), 1617 (2005) et 1735 (2006):
  • Embargo sur le matériel de guerre
  • Interdiction d'entrée en Suisse et de transit par la Suisse
  • Sanctions financières : Gel des avoirs et des ressources économiques. Sont considérés comme ressources économiques les valeurs de quelque nature que ce soit, corporelles ou incorporelles, mobilières ou immobilières, en particulier les immeubles et les biens de luxe, à l’exception des avoirs.
Sont touchées par ces mesures les personnes et entités liées à Oussama ben Laden, au groupe « Al-Qaïda » ou aux Taliban qui sont mentionnées à l’annexe 2 de l’ordonnance. La liste nominative de l'annexe 2 se base sur les décisions du Comité des sanctions du Conseil de sécurité compétent pour les sanctions contre Al-Qaïda/Taliban.
 
Les personnes et les institutions qui détiennent ou gèrent des avoirs ou qui ont connaissance de ressources économiques dont il faut admettre qu'ils tombent sous le coup de ce gel doit les déclarer sans délai au Secrétariat d'Etat à l'économie SECO.

Télécharger le document

Lien de secours

Jeu. 19 mars 2015 - Project Syndicate - La Fed sous le feu des critiques

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Barry Eichengreen, professeur d'économie à l'Université de Californie, Berkeley; Professeur d'histoire et des institutions à l'Université de Cambridge américaine; et ancien conseiller principal en politiques auprès du Fonds monétaire international, sur le thème de la Fed sous le feu des critiques.

La Réserve fédérale fait actuellement l’objet des plus vives attaques. Il est probable que les deux chambres du Congrès promulguent bientôt plusieurs lois consistant à soumettre la Banque centrale américaine à un « audit » de la part du Bureau de responsabilité gouvernementale des États-Unis. Une législation destinée à encadrer la fixation des taux d’intérêt de la Fed selon une formule prédéterminée est également envisagée.

Quiconque n’entreverrait pas ce feu imminent n’a qu’à songer à l’accueil récemment réservé à la présidente de la Fed Janet Yellen au Capitol Hill, qui a consisté pour les membres du Congrès à reprocher à Yellen d’avoir rencontré en privé le président et le Secrétaire du Trésor, ainsi qu’à l’accuser de s’être ingérée dans des questions étrangères à la politique monétaire...

Consulter l'article

Lien de secours

Jeu. 19 mars 2015 - Commission Européenne - Lutte contre l’évasion fiscale des entreprises: la Commission présente un paquet de mesures sur la transparence fiscale

Partagez
Noter cette article :

La Commission européenne a présenté hier un paquet de mesures sur la transparence fiscale dans le cadre de son programme ambitieux de lutte contre l'évasion fiscale des entreprises et la concurrence fiscale dommageable au sein de l'UE. Un élément clé de ce paquet sur la transparence fiscale est la proposition visant à introduire l’échange automatique d’informations entre les États membres en ce qui concerne leurs décisions fiscales.

On estime que l’évasion fiscale des entreprises prive les budgets publics des États membres de l’UE de plusieurs milliards d’euros par an. Elle constitue également un obstacle au partage équitable de la charge entre les contribuables et à l'exercice d'une concurrence loyale entre les entreprises. Les entreprises tirent profit de la complexité des règles fiscales et du manque de coopération entre États membres pour transférer leurs bénéfices et réduire au minimum leurs impôts. Il est donc essentiel de renforcer la transparence et la coopération afin de lutter contre la planification fiscale agressive et les pratiques fiscales abusives.

Le paquet sur la transparence fiscale présenté aujourd’hui vise à garantir que les États membres disposent des informations dont ils ont besoin pour protéger leurs assiettes fiscales et cibler efficacement les entreprises qui tentent d’échapper au paiement de leur juste part d’impôts.

Le vice-président Valdis Dombrovskis, responsable de l'euro et du dialogue social, a déclaré à ce propos: «Tout le monde doit payer sa juste part d’impôts. Ce principe vaut pour les multinationales comme pour tout autre contribuable. La proposition relative à l’échange automatique d’informations présentée aujourd'hui permettrait aux autorités fiscales de mieux identifier les lacunes fiscales ou les doubles impositions entre les États membres. Ces prochains mois, nous allons proposer des mesures concrètes visant à combler ces vides juridiques et à lutter contre la double imposition. Nous nous sommes engagés à mettre en œuvre nos promesses de manière concrète, crédible et juste.»

Pierre Moscovici, commissaire européen chargé des affaires économiques et financières, de la fiscalité et des douanes, s'est exprimé en ces termes: «Nous ne tolérerons plus les entreprises qui évitent de payer leur juste part d'impôts ni les régimes fiscaux qui permettent de tels comportements. Nous devons garantir que le lieu où les entreprises réalisent réellement leurs bénéfices est aussi le lieu où elles sont imposées. À cette fin, les États membres doivent être plus transparents entre eux et collaborer. C’est précisément l'objectif du paquet sur la transparence fiscale que nous présentons aujourd’hui.»

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 18 mars 2015 - France Stratégie - Si la Grèce sortait de la zone euro...

Partagez
Noter cette article :

France Stratégie, l'organisme de réflexion, d’expertise et de concertation placé auprès du Premier ministre, a publié une note d'analyse de Jean Pisani-Ferry, sur le thème de la sortie de la Grèce de la zone euro.

Une sortie de la Grèce de la zone euro ne déclencherait peut-être pas une réaction en chaîne, mais elle affaiblirait assurément l'union économique et monétaire. Par Jean Pisani-Ferry, Commissaire général de France Stratégie.

Fin février, après d'âpres discussions, le nouveau gouvernement grec et ses créanciers de la zone euro sont parvenus à un accord qui associe mesures immédiates et prolongation pour quatre mois du programme d'aide financière. Le soupir de soulagement a été général. Cependant, ce compromis ne fait pas disparaître la nécessité de négociations plus approfondies sur un nouveau programme d'aide financière qui pourrait intervenir fin juin. Ces discussions seront au moins aussi difficiles.

Dans toute négociation, le prix d'un échec est le facteur clé qui influe sur le comportement des parties. Ici, ce prix est celui d'une sortie de la Grèce de la zone euro (Grexit) - une perspective largement couverte par les médias lors des récentes négociations, avec quantité de spéculations sur la position des différents protagonistes -- notamment les gouvernements grec et allemand.

Consulter l'article

Lien de secours

Mer. 18 mars 2015 - Eurostat - La production industrielle en baisse de 0,1% dans la zone euro

Partagez
Noter cette article :

Eurostat a publié un communiqué de presse dans lequel elle détaille les chiffres relatifs à la production industrielle dans la zone euro pour le mois de janvier 2015.

En janvier 2015 par rapport à décembre 2014, la production industrielle corrigée des variations saisonnières a reculé de 0,1% dans la zone euro (ZE19) et est restée stable dans l'UE28.

En décembre 2014, la production industrielle avait progressé respectivement de 0,3% et 0,4%.

En janvier 2015 par rapport à janvier 2014, la production industrielle a augmenté de 1,2% dans la zone euro et de 1,5% dans l'UE28.

Production industrielle

Consulter le communiqué de presse

Lien de secours

Mots-clés : Eurostat, Zone Euro

Mer. 18 mars 2015 - FINMA - Modification de l'annexe de l'ordonnance du 22 juin 2005 instituant des mesures à l'encontre de la République démocratique du Congo

Partagez
Noter cette article :

La FINMA, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers suisse, a publié un communiqué de presse dans lequel elle annonce la modification de l'annexe de l'ordonnance du 22 juin 2005 instituant des mesures à l'encontre de la République démocratique du Congo.

Le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR a modifié en date du 10 mars 2015 l'annexe de l'ordonnance instituant des mesures à l'encontre de la République démocratique du Congo. Quarante inscriptions existantes ont été mises à jour. La modification entre en vigueur le 11 mars 2015 à 18h00.

Le Conseil fédéral a décidé le 22.06.2005 de prendre des sanctions contre la République démocratique du Congo et adopté une ordonnance à cet effet. La Suisse met ainsi en œuvre les résolutions 1493 (2003) du 28.07.2003, 1596 (2005) du 18.04.2005 et 1807 (2008) du 31.03.2008 du Conseil de sécurité de l’ONU.

L’ordonnance prévoit les mesures suivantes à l’encontre de la République démocratique du Congo :

  • l’interdiction d’exporter des biens d’équipement militaires à des entité non étatiques et de fournir des conseils et des moyens de formation ou d’assistance en relation avec ces biens ou avec des activités militaires des entités non étatiques en République démocratique du Congo ;
  • des sanctions financières
  • des restrictions de déplacement.

Il est recommandé, dans le contexte de l'achat, du commerce et de la transformation de produits minéraux en provenance de la RDC, d'exercer toute la précaution voulue à l'égard des fournisseurs et de l'origine de ces produits. A ce sujet, se référer aux recommandations du 15. Janvier 2009.

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 18 mars 2015 - AFG - Le financement à long terme des infrastructures par les fonds d’investissement

Partagez
Noter cette article :

L’Association française de la gestion financière a publié un document dans lequel elle fait le point sur le financement à long terme des infrastructures par les fonds d’investissement.

Les infrastructures jouent un rôle essentiel dans la croissance économique. Leurs caractéristiques en font un investissement naturel pour les investisseurs de long terme souhaitant diversifier leurs portefeuilles. Dans une fiche synthétique, l'AFG présente l'essentiel de ce sujet :

  • Les besoins d’infrastructures en Europe ;
  • Le financement des infrastructures : une nouvelle classe d’actifs pour les investisseurs ;
  • Les structures d’investissement existantes ;
  • Des actifs répondant naturellement aux critères ESG.

Télécharger le document

Lien de secours

Mer. 18 mars 2015 - OCDE - Canada : comment accroître la résilience du secteur financier

Partagez
Noter cette article :

L'Organisation de coopération et de développement économiques a publié un article sur le thème de l'accroissement de la résilience du secteur financier canadien.

Le système financier canadien a remarquablement surmonté la crise financière de 2008, suscitant l’envie des autres pays du Groupe des Sept. Cette résilience était d’autant plus impressionnante que les États-Unis, principal partenaire commercial et financier du Canada, étaient à l’épicentre de la crise.

La bonne tenue du système bancaire canadien tient au fait qu’il est dominé par un petit nombre de gros établissements bien capitalisés et dotés d’un modèle d’entreprise sûr, prudent et rentable centré sur les prêts hypothécaires, en grande partie couverts par des assurances et avec la garantie de l’État fédéral. En dépit de la solidité et des antécédents enviables du système financier, il convient de surveiller certains risques.

Consulter l'article

Lien de secours

Mer. 18 mars 2015 - Project Syndicate - L'illusion de souveraineté et l'Europe

Partagez
Noter cette article :

Le site project-syndicate.org a publié l'article de Javier Solana était, Haut Représentant de l'UE pour la politique étrangère et la sécurité, Secrétaire général de l'OTAN, et ministre des Affaires étrangères de l'Espagne, sur le thème de l'illusion de souveraineté et de l'Europe.

L'Union européenne a conduit l'intégration démocratique (menée par la volonté libre de ses membres, plutôt que par la force militaire) à des niveaux sans précédent, en lui assurant sa place au rang de l'innovation institutionnelle. Mais aujourd'hui, l'opinion au sein de l'Union européenne semble pencher plutôt vers le « conflit » que vers la « coopération. »

Consulter l'article

Lien de secours

Zone :

Categorie :

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

Tous les champs sont obligatoires.

Operation in progress

Une erreur est survenur lors de l'envoi du message

Votre message a bien été envoyé

MemoFin Feedback vous permet de nous signaler les problèmes que vous rencontrez, de suggérer de nouvelles fonctionnalités ou de nous envoyer des commentaires d'ordre plus général.

 

Saisissez votre message ci-dessous :